Trafic routier : retour sur une journée de chassé-croisé difficile en direction des Alpes

La circulation a été compliquée ce samedi 24 février sur les grands axes routiers en direction des Alpes à cause d'un chassé-croisé entre les trois zones de vacances scolaires. De nombreux touristes ont pris la route pour rejoindre les stations de ski, tandis que d'autres en sont partis.

La circulation a été difficile, ce samedi 24 février, sur certains grands axes de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Des bouchons se sont notamment formés en direction du massif alpin et des stations de ski en ce week-end de chassé-croisé entre les trois zones de vacances scolaires.

Le pic des bouchons a été atteint à la mi-journée selon Bison Futé avec plus de 316 kilomètres cumulés d'embouteillage sur le réseau national, dont près de la moitié en Auvergne-Rhône-Alpes. L'A43 entre Lyon et la Savoie a été particulièrement encombrée toute la journée. Vers 17h15, l'autoroute était encore au ralenti sur certains tronçons dans les deux sens.

De part et d'autre de Chambéry, en direction d'Albertville, les Autoroutes Paris Rhin Rhône (APRR) ont recensé 28 kilomètres de bouchon. Mais aussi 11 kilomètres de plus dans le sens inverse dans le département du Rhône, peu avant l'arrivée sur Lyon.

Samedi classé rouge

Bison Futé avait prévenu à l'entame du week-end que "des difficultés de circulations particulièrement intenses" étaient attendues "sur les axes desservant les stations de sports d'hiver en région Auvergne-Rhône-Alpes".

Le week-end de chassé-croisé des vacances d'hiver est marqué par un pic dans les départs et retours de vacances qui touchent les trois zones. Les vacances scolaires de la zone B (régions nord et Provence-Alpes-Côte d'Azur) débutent, la zone A entame sa seconde semaine et la période de congé de la zone C, qui compte Paris et l'Île-de-France, s'achève.

L'A40, le second axe à relier à travers l'Ain l'autoroute du Soleil (l'A6) aux Alpes, comptait encore plus de 13 kilomètres de bouchon vers 17h15. Sur l'A6, dans le sens des retours vers l'Île-de-France et Paris, Bison Futé relevait 9 kilomètres de ralentissement cumulés en plusieurs points. L'A86, l'anneau qui encercle la capitale, souffrait d'importants bouchons sur plus du quart de son tracé (près de 22 kilomètres) vers 17h30.