VIDEO. Coronavirus : la reprise pleine d'émotion de “Résiste”, de France Gall, en soutien au personnel médical

La vidéo rassemble au total 69 anonymes qui ont répondu à l'appel de Solène Pugnet, sur les réseaux sociaux. / © Capture d'écran de la vidéo
La vidéo rassemble au total 69 anonymes qui ont répondu à l'appel de Solène Pugnet, sur les réseaux sociaux. / © Capture d'écran de la vidéo

Plus de 60 inconnus ont repris le célébre tube de France Gall "Résiste", pour soutenir les soignants. Initié par Solène Pugnet, une habitante de La Ravoire (Savoie), l'appel via les réseaux sociaux a retenti dans toute la France.

Par Mérième Stiti

"Résiste" ! Un cri de soutien et de solidarité chanté par 69 anonymes aux quatre coins de la France dans une vidéo de quatre minutes. Depuis leur salon ou leur jardin, en famille, sur des affiches, et même en langue des signes, ils ont repris la célèbre chanson de France Gall. Objectif : soutenir les soignants, en première ligne face à la crise sanitaire du coronavirus.

Au deuxième jour du confinement, Solène Pugnet, une assistante d’éducation de la Ravoire (Savoie) a l’idée de faire une vidéo pour soutenir des amies infirmières. « Je sentais que l’ambiance était pesante à l’hôpital, quand elles m’en parlaient. » 


Une centaine de réponses en quelques jours 

 

Sur les réseaux sociaux, Solène lance un appel. Elle demande de se filmer en chantant. « Je ne pensais pas recevoir autant de vidéos de soutiens. Les gens ne se connaissent pas entre eux et je ne les connais pas pourtant, l’engouement était présent » s’étonne-t-elle. Des inconnus de toute la France, de Paris à Marseille, répondent à son invitation, avec humour et sincérité.  
 

Un message publié dans plusieurs groupes Facebook de la région
Un message publié dans plusieurs groupes Facebook de la région


Le projet collectif prend vite de l’ampleur, une centaine de réponses en quelques jours. Un trio de musiciens d’Albertville, « Les Lefters », lui propose de créer la bande son de la vidéo.

La Savoyarde, mère de trois enfants, entame alors la réalisation avec l’aide d’un ami, Bruno Paolucci. « Nous avons passé des heures au téléphone pour se mettre d’accord, voir si tout le monde avait bien été mis [NDLR : dans le clip], ça nous a pris des journées et des soirées entières » explique-t-il. 
 

Des vidéos drôles et émouvantes 

 

« Nous avions mis des vidéos de 6 secondes par personne, puis progressivement, on a réduit à 1,5 secondes » complète Solène. Après dix jours de montage, la vidéo est mise en ligne. Trois jours après la publication, la vidéo est vue plus de 28 000 fois sur les réseaux sociaux.
 


À travers l’écran, le temps du confinement est suspendu. En compagnie de ces anonymes et face à ce mouvement de solidarité, Solène est émue : « Il y avait des vidéos drôles, d’autres très émouvantes. C’était beaucoup d’émotion de regrouper ces personnes dans une même vidéo. »
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus