VIDEO. L'équipe de France de parachutisme s'entraîne en Savoie avant les Championnats du monde

Les athlètes de l'équipe de France de parachutisme ont fait une halte à Valmeinier (Savoie) jusqu'à dimanche pour préparer les Championnats du monde. L'occasion de rencontrer le public et de s'offrir quelques jours de repos avant la compétition.
L'équipe de France de parachutisme était à l'entraînement à Valmeinier (Savoie) jusqu'au 25 juillet 2021.
L'équipe de France de parachutisme était à l'entraînement à Valmeinier (Savoie) jusqu'au 25 juillet 2021. © France 3 Alpes

Démonstration de sauts en parachute pour l'équipe de France. Les athlètes ont fait une halte de quelques jours en altitude à Valmeinier (Savoie) jusqu'au dimanche 25 juillet pour se préparer aux Championnats du monde de parachutisme qui se tiendront en Russie dès le 7 août. L'occasion de visionner leurs figures quelques jours avant la compétition.

"On fait des demi-voltiges, c'est-à-dire qu'on divise le saut par deux pour vraiment travailler la technique du blocage du tour, du blocage avant le salto, bloquer les genoux. On décompose au maximum", explique Mathieu Guinde, vice champion du monde et membre de l'équipe de France de parachutisme qui vise la demi-finale au prochain Mondial. "Les sauts de la semaine dernière ont été plutôt positif (...) Si j'arrive à passer cette demi-finale, ce serait vraiment bien", estime-t-il.

L'équipe de France de parachutisme s'entraîne en Savoie avant les Championnats du monde

 

30 nations en compétition

Chaque matin, l'entraîneur réunit les athlètes pour faire un point sur les objectifs à atteindre. Ces quelques joues à la montagne sont aussi l'occasion de renforcer la cohésion au sein de l'équipe. "On est plutôt sur une phase de repos, récréative, de régénération. L'oxygénation, c'est le fait d'être en altitude, de faire du travail physique et de profiter des bénéfices physiologiques", détaille l'entraîneur de l'équipe de France, Jacques Baal.

Habituellement, ces sportifs de haut niveau sautent d'un avion. Dans la station savoyarde, un hélicoptère était mis à leur disposition. Un exercice bien différent pour les athlètes. "En hélicoptère, c'est un petit peu particulier. Les sensations sont vraiment différentes parce qu'au moment du largage, on a beaucoup moins de vitesse. C'est un petit peu comme si on sautait de notre balcon sans appui sur les bras", ajoute Jean Vignuales, médaillé de bronze aux Championnats du monde, membre de l'équipe de France de parachutisme, avant de faire le grand saut.

Le public a pu profiter de la halte de l'équipe de France en Savoie pour rencontrer les athlètes et tester plusieurs activités comme le vol en hélicoptère. Prochaine destination pour les Français, la ville de Tanay (Russie) pour le 4e Mondial de parachutisme. Il verra s'affronter 30 nations et 800 compétiteurs du 7 au 21 août pour le trophée, remporté par la France lors de la dernière édition en 2016.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
parachutisme sport