Scott Spedding en quête d’un statut… de JIFF

L’arrière de l’ASM Scott Spedding poursuit son combat pour obtenir le statut de JIFF (Joueur issu des filières de formation). Mardi 20 mars, le Comité national olympique sportif et Français se prononcera sur la demande de l’international. Un sésame indispensable pour la suite de sa carrière en TOP 14. / © IROZ GAIZKA / AFP
L’arrière de l’ASM Scott Spedding poursuit son combat pour obtenir le statut de JIFF (Joueur issu des filières de formation). Mardi 20 mars, le Comité national olympique sportif et Français se prononcera sur la demande de l’international. Un sésame indispensable pour la suite de sa carrière en TOP 14. / © IROZ GAIZKA / AFP

L’arrière de l’ASM Scott Spedding poursuit son combat pour obtenir le statut de JIFF. Mardi 20 mars, le Comité national olympique sportif et Français se prononcera sur la demande de l’international. Un sésame indispensable pour la suite de sa carrière en TOP 14.  

Par K. Tir

Plus qu’un titre, c’est un statut que cherche à décrocher l’arrière clermontois Scott Spedding. Depuis qu’il sait que son contrat à l’ASM ne sera pas prolongé, il doit obtenir le statut de JIFF, afin de trouver un nouveau club pour poursuivre sa carrière dans le championnat français. JIFF : un acronyme qui signifie « Joueur issu des filières de formation ». En effet, Scott Spedding est un « non-JIFF ».
Pour obtenir le sésame très recherché par les clubs, il faut avoir validé trois années de formation dans un centre agréé, entre ses 16 et 23 ans, soit avoir été licencié 5 saisons à la FFR avant ses 23 ans. Ce statut a été instauré en 2010 afin de développer la formation au sein du rugby français et permettre à ces jeunes d’évoluer en championnat, voire, à terme, en équipe de France.



Que ce soit en TOP 14 ou en Pro D2, dans chaque club, l’effectif doit être composé d’au moins 55% de JIFF. De plus, chaque club doit aligner sur la saison une moyenne de 14 JIFF sur la feuille de match. A défaut, les clubs sont pénalisés. Autant dire, que le statut est recherché par les clubs.


En dépit de son palmarès, Scott Spedding se retrouve ainsi dans une situation délicate pour envisager l’après ASM. Après avoir saisi la commission juridique de la LNR et la FFR, l’international aux 23 sélections en équipe de France a décidé de se tourner vers le Comité national olympique sportif et Français (CNOSF), mardi 20 mars, afin d’obtenir ce statut qui lui permettrait, à 31 ans, de trouver un club du TOP 14.

Sur Twitter, mercredi 14 mars, Provale, le syndicat national des joueurs de rugby, a apporté son soutien à Scott Spedding dans son combat. « Son parcours et sa contribution à notre discipline doivent faire appel à du bon sens et à la raison », peut-on lire.
 

 

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus