Soupçons de viols sur neuf collégiennes à Moulins, l'Eglise réagit (Mise à jour)

La personne soupçonnée intervenait régulièrement dans l'établissement catholique de Saint-Benoît pour encadrer un spectacle de fin d'année / © France 3 Auvergne
La personne soupçonnée intervenait régulièrement dans l'établissement catholique de Saint-Benoît pour encadrer un spectacle de fin d'année / © France 3 Auvergne

Suite à l’affaire de viols sur neuf collégiennes dans l’établissement catholique de Saint-Benoît, l’évêque de Moulins a souhaité réagir dans un communiqué. Le suspect, un intervenant en musique, est actuellement en détention depuis le mois de mars.

Par Aurélie Albert

"Ma pensée va tout d’abord aux victimes et à leur famille, celles qui ont porté plainte et celles qui n’auraient pas encore osé parler", écrit dans un communiqué Monseigneur Laurent Percerou, évêque de Moulins. Une réaction qui fait suite aux révélations du journal La Montagne, concernant les soupçons de viols sur 9 collégiennes entre 2008 et 2011 à l’établissement catholique Saint-Benoît, à Moulins.

L’évêque rappelle qu’ "une équipe d’accueil et d’écoute pour les victimes d’agressions sexuelles de la part de responsables de l’Eglise Catholique" a été mise en place depuis le 15 juin.

Evêque de Moulins, réaction
Monseigneur Laurent Percerou a réagit aujourd'hui suite à l'affaire de viols sur neuf collégiennes dans l'établissement de Saint-Benoît. - Reportage : Pascal Franco, Anne-Claire Huet et Benoît Courtine

Un angevin soupçonné de ces viols

Originaire du Maine-et-Loire, c’est l’intervenant extérieur en musique qui est soupçonné. Il venait à Moulins pour apporter sa contribution à un spectacle dans l’établissement catholique Saint-Benoît, qu’il présentait au mois de mai au théâtre municipal de Moulins.
Selon nos confrères de la Montagne, c’est une ancienne élève de ce professeur, aujourd’hui âgée d’une vingtaine d’années, qui a été la première à porter plainte en mai 2015. Progressivement l’affaire s’est étendue à deux autres jeunes filles âgées d’une quinzaine d’années au moment des faits. Et six autres élèves auraient également porté plainte et se seraient constituées en partie civile.

Des faits qui se seraient déroulés entre 2008 et 2011

L’intervenant en musique se rendait depuis plusieurs années dans l’établissement. Interpellé à son domicile, à Saint-Sigismond, au mois de mars, l’individu a été placé en garde à vue pour ces faits qui lui seraient reprochés entre 2008 et 2011.
Après avoir été présenté à un juge d’instruction, il a été « mis en examen pour viol par personne abusant de l’autorité conférée par sa fonction, agression sexuelle par personne abusant de l’autorité conférée par sa fonction et corruption de mineur par une personne mise en contact avec la victime par message électronique » selon le journal la Montagne.

Aujourd’hui l’intervenant en musique a été placé en détention provisoire au centre pénitentiaire de Riom. Et l’enquête, qui a été ouverte, a été confiée au SRPJ de Clermont-Ferrand.

Sur le même sujet

Les + Lus