Suicide collectif à Montreux : selon la police suisse, les membres de la famille ont sauté du balcon les uns après les autres

Publié le

Le 24 mars, cinq personnes d'une même famille française ont sauté depuis le balcon de leur appartement au 7e étage d'un immeuble à Montreux. Quatre sont mortes et un adolescent est dans le coma. Selon la police suisse, il s'agit d'un suicide collectif.

Le 24 mars, les personnes d'une même famille française ont chuté mortellement depuis le balcon de leur appartement situé au 7e étage d'un immeuble à Montreux en Suisse. Quatre membres de la fratrie sont morts sur le coup et un adolescent de 15 ans est dans le coma. 

Cinq jours après les faits, la police suisse du canton de Vaud a publié un communiqué au sujet de l'avancée de l'enquête. "Les investigations menées permettent d’exclure l’intervention d’un tiers. Les cinq personnes sont tombées d’une hauteur de plus de vingt mètres, les unes après les autres, peu avant 07h, dans un intervalle de cinq minutes. Avant ou pendant les faits, aucun témoin, y compris les deux gendarmes présents sur place dès 06h15 et les passants se trouvant au bas de l’immeuble, n’a entendu le moindre bruit ou cri en provenance de l’appartement ou du balcon. Les policiers ont découvert un escabeau sur le balcon et aucune trace de lutte n’a été mise en évidence", explique la police du canton de Vaud. 

"La famille était très intéressée par les thèses complotistes et survivalistes"

Selon les enquêteurs, la famille, composée de deux parents et de leurs enfants et de la sœur jumelle de la mère, vivait en quasi-autarcie depuis le début de la pandémie de Covid-19. "La famille était très intéressée par les thèses complotistes et survivalistes", ajoutent les enquêteurs qui estiment qu'il n'y a eu aucun signe avant-coureur d'un suicide collectif.

Le drame a eu lieu quelques minutes après que deux gendarmes soient intervenus dans l’immeuble de la rue du Casino pour exécuter un mandat d’amener en lien avec la scolarisation à domicile du fils de 15 ans. Ils ont sonné à la porte et se sont annoncés. Faute de pouvoir entrer, ils sont, après avoir attendu quelques minutes et conformément aux règles applicables, repartis sans avoir pu mener à bien leur mission.

Toutes les victimes ont été formellement identifiées comme étant les membres d’une même famille de ressortissants français : le père de 40 ans, son épouse de 41 ans, la sœur jumelle de celle-ci et la fille du couple, âgée de 8 ans, toutes ces quatre personnes étant décédées. Le fils, de 15 ans, est toujours hospitalisé, actuellement dans le coma, son état est stable.