Coronavirus : en Suisse, le déconfinement a commencé avec la réouverture de certains commerces

Le déconfinement a commencé lundi 27 avril en Suisse. / © S.Worreth / France 3 Alpes
Le déconfinement a commencé lundi 27 avril en Suisse. / © S.Worreth / France 3 Alpes

La Suisse a assoupli ce lundi 27 avril les restrictions en vigueur dans la lutte contre le Covid-19. L'activité reprend dans certains commerces uniquement. Dès la réouverture, les clients étaient au rendez-vous. 

Par MF

Une demi-heure avant l'ouverture du salon de coiffure, les premiers clients patientent déjà sur le trottoir. Quand le "Barber King" ouvre ses portes ce lundi matin à 8 heures, le patron Yvan Marchetti fait entrer ses clients, les premiers depuis six semaines. Le salon était fermé depuis le 16 mars à 18h, date à laquelle la Suisse a imposé la fermeture des commerces dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.  


"Deux clients au maximum dans le salon"

Dans ce salon de l'avenue de Genève à Thônex, le travail reprend mais pas tout à fait comme avant. De nouvelles règles sont placardées sur la vitrine : "deux clients au maximum dans le salon pour votre sécurité et la nôtre. Merci d’attendre votre tour à l'extérieur du salon". Car si la Suisse autorise certains commerces à rouvrir dès ce lundi, c'est seulement à condition qu'ils puissent garantir la sécurité des clients et du personnel. 

Entre deux clients, Yvan Marchetti réajuste son masque, change sa paire de gants en latex et désinfecte ses outils ainsi que les fauteuils avec un mélange à base d'eau de javel qu'il applique au chiffon. Malgré toutes ces précautions, le coiffeur reconnaît qu'il n'est pas tout à fait serein.

"On touche les clients, on a des cheveux qui tombent sur les vêtements, ce qui implique de se changer fréquemment. Et aussi de nettoyer toutes les surfaces, les poignées de porte, la caisse...", précise-t-il. "On a du mal à trouver du matériel pour se protéger. Il est très cher, et ce n'est pas la garantie absolue."
 
© S. Worreth / France 3 Alpes
© S. Worreth / France 3 Alpes
© S.Worreth / France 3 Alpes
© S.Worreth / France 3 Alpes


"On est complet jusqu'au 14 mai"

Dans la boutique voisine, un salon de toilettage canin, Anne-Sophie Muskens est ravie de retrouver ses ciseaux. A l'ouverture du salon, la première cliente est déjà là avec son chien dont les yeux sont dissimulés derrière une longue touffe de poils. "Cela fait six semaines qu’on attend ça", sourit la commerçante. "Financièrement ça devenait compliqué. Pour moi, ça reste un mauvais rêve et là on retrouve un semblant de normalité". 

Depuis que la Suisse a annoncé la date du déconfinement il y a une dizaine de jours, les demandes de rendez-vous affluent. "On est complet jusqu'au 14 mai", se réjouit Anne-Sophie Muskens. "Et aujourd'hui, je pense que le téléphone ne va pas arrêter de sonner".
 
© S. Worreth / France 3 Alpes
© S. Worreth / France 3 Alpes
 

"Une bouffée d'oxygène pour notre économie"

Ce lundi 27 avril marque le début d'un déconfinement progressif dans le pays. Seuls certains commerces sont autorisés à rouvrir : salon de coiffure, de massage, de tatouage ou de beauté, magasins de bricolage, jardineries, pépinières et fleuristes. 

Selon Mauro Poggia, conseiller d'Etat du canton de Genève, "une vie plus normale reprend son cours. Mais avec prudence parce que nous sommes dans une situation délicate. Nous observons les chiffres, et s’ils augmentent cela impliquera des marches arrière, même si nous ne le souhaitons évidemment pas."

S'il estime que le déconfinement représente "une bouffée d'oxygène pour notre économie", il nuance aussitôt : "ce n'est pas reparti comme avant". Pour permettre la reprise d'activité, les différents secteurs économiques ont mis en place des plans de protection avec des conditions strictes à appliquer. "C’est le respect par chacun des règles de distance qui sont imposées et dans certains cas, le port du masque lorsque cette distance ne peut pas être observée", précise le conseiller d'Etat.

Si la Suisse a décidé de ne pas rendre le port du masque obligatoire, celui-ci peut en revanche être imposé par certaines entreprises ou branches professionnelles. Le pays a par ailleurs prévu de livrer un million de masques par jour dans les commerces. La Suisse dispose d'une réserve de 18 millions de masques d'hygiène et 1,2 million de masques FFP2. 
 
© S.Worreth / France 3 Alpes
© S.Worreth / France 3 Alpes


1350 morts du Covid-19

En Suisse, le coronavirus a fait plus de 1350 morts et 29000 personnes ont été testées positives. Contrairement à la France ou l'Italie, la Confédération n'avait pas opté pour un confinement généralisé mais pour la règle du semi-confinement. Dès la mi-mars, écoles, restaurants et tous les commerces (autres qu'alimentaires) ont été fermés, et les rassemblements de plus de 5 personnes interdits.

La seconde phase du déconfinement interviendra le 11 mai avec la réouverture des écoles, des autres magasins et des marchés. Puis viendra le tour des établissements d'enseignement professionel et du secondaire, des universités, musées, bibliothèques et zoos le 8 juin. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus