Cet article date de plus de 6 ans

Le synchrotron de Grenoble: la haute technologie au service de la paléontologie

Le Synchrotron, le super générateur de rayons X de Grenoble est de plus en plus utilisé pour la recherche scientifique. Il révolutionne notamment la paléontologie, en décryptant comme jamais les fossiles et, donc, le lointain passé des êtres vivants.
© France 3 Alpes
Le Synchrotron, ou de son vrai nom le European Synchrotron Radiation Facility (ESRF), c’est ce grand bâtiment circulaire de 320 mètres de diamètre et 844 mètres de circonférence, situé sur le polygone scientifique de Grenoble.

Cet outil est de plus en plus utilisé pour la recherche scientifique. Partagé par 19 pays, il est utilisé par plus de 7000 scientifiques du monde entier chaque année. Le Synchrotron s'applique aux sciences les plus variées.

Son principe : des électrons sont produits par un canon spécial puis accélérés. Ils sont ensuite envoyés dans l’anneau de stockage, de 844 mètres de circonférence où ils circulent pendant des heures quasiment à la vitesse de la lumière, générant de la lumière distribuée dans une des 42 "lignes de lumière".

Là, les photons sont conditionnés différemment selon l’expérience menée : étude de molécules biologiques, de polymères, cristallographie, recherche médicale. Les applications sont nombreuses, et parfois étonnantes, comme en paléontologie. Le synchrotron a révolutionné l'étude des fossiles et, donc, la connaissance de notre lointain passé.

L'âge exact d'un crâne de Néandertal établi grâce au synchrotron


Il permet de radiographier la matière avec une extrême précision et de reconstituer des images 3D comme la nageoire fossile d'un poisson vieux de 380 millions d'années : l'Eusthenopteron, ou encore crâne de Néandertal. Grâce au synchrotron, son âge exact a pu être établi. Plus surprenant encore, son rythme de développement a été décrypté en examinant les lignes de croissance des dents.

Le synchrotron révolutionne la paléontologie. Des fossiles souvent uniques peuvent être auscultés sans dommage. Et ils ouvrent de nouvelles portes sur les origines de l'homme et de la vie.

Reportage de Xavier Schmitt, Vincent Habran et Philippe Caillat.
durée de la vidéo: 03 min 15
Des fossiles disséqués grâce au synchrotron de Grenoble

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences