• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

A la Tour-du-Pin, les élus baissent leurs indemnités pour embaucher un policier municipal

© Google Maps
© Google Maps

Les indemnités des élus de La Tour-du-Pin, en Isère, vont baisser de 30% pour financer l'embauche d'un policier municipal, a annoncé le maire de la commune, Fabien Rajon.

Par AFP

La mesure est à la mode en ce moment. Après Eric Piolle à Grenoble, le maire de la Tour-du-Pin, Fabien Rajon, annonce lui aussi une baisse des indemnités des élus de sa commune. 

Ce maire a voulu montrer l'exemple avec une baisse de plus de 40% de son "salaire", passant de 2.048 euros à 1.100 euros net par mois. "Il s'agit de montrer qu'en période de crise, les élus peuvent et doivent faire des efforts pour leurs concitoyens", a expliqué Fabien Rajon, nouvel élu de cette commune de 8.000 habitants. "Avec nos indemnités, on concourt à renforcer la sécurité sur la ville", a-t-il ajouté.

Au total, l'enveloppe des indemnités des élus de sa ville va baisser de 30% pour être ramenée à 77.000 euros par an. La commune devrait ainsi économiser quelque 200.000 euros sur les 6 ans de mandat. L'économie réalisée va "quasiment financer l'embauche" d'un nouveau policier municipal, selon le maire.

La délibération devait être soumise au vote du conseil municipal


"C'est important dans une période de défiance vis-à-vis des élus de montrer qu'on ne compte pas sur la politique pour vivre, qu'on a notre propre activité professionnelle", a ajouté Fabien Rajon, qui est par ailleurs avocat au barreau de Bourgoin-Jallieu.

La semaine dernière, le conseil municipal de Grenoble avait décidé de baisser de 25% les indemnités attribuées aux élus de la ville. Le maire écologiste Eric Piolle a ainsi vu son indemnité ramenée de 5.512 euros à 4.219 euros par mois. Cette mesure doit économiser "près de 300.000 euros par an", selon la ville.

Sur le même sujet

Non au compteur Linky

Les + Lus