• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Tour de France : Alaphilippe s’arrache, Bardet s’enlise

Julian Alaphillipe perd son maillot jaune vendredi 26 juillet, après l'interruption de la course à cause des conditions météorologiques. C'est le Colombien Egan Bernal qui va endosser le maillot jaune du Tour à deux jours de l'arrivée sur les Champs-Elysées. / © Anne-Christine Poujoulat/AFP
Julian Alaphillipe perd son maillot jaune vendredi 26 juillet, après l'interruption de la course à cause des conditions météorologiques. C'est le Colombien Egan Bernal qui va endosser le maillot jaune du Tour à deux jours de l'arrivée sur les Champs-Elysées. / © Anne-Christine Poujoulat/AFP

Le Montluçonnais Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune à l’issue de la 14ème étape du Tour de France. Le Brivadois Romain Bardet, lui, perd les pédales et se laisse distancer dans l’ascension du Tourmalet (Pyrénées).

Par MVO

A peine 6 secondes après Thibaut Pinot ( Groupama-FDJ ), Julian Alaphilippe ( Deceuninck – Quick-Step ) passe la ligne d’arrivée de la 14ème étape du Tour de France. Le Montluçonnais conforte sa première place au classement général et semble déterminé à ne pas laisser glisser de ses épaules ce maillot jaune qu’il défend jusqu’au bout des orteils à chaque étape.
 

Ce maillot jaune. Son maillot jaune. Déjà exceptionnel lors du contre-la-montre à Pau lors de la 13ème étape, voilà qu’il signe un nouvel exploit au point de faire ombrage à la victoire de Thibaut Pinot. Car paraît-il, la grimpe, ce n’était pas vraiment son fort. Au bout de 3 heures, 10 minutes et 26 secondes, on ne peut plus être sûr de rien.
 
 

Un final à suspens

Sa deuxième place à l’issue des 117,5km de cette étape entre Tarbes et le Tourmalet a un goût de victoire. Devenu l’homme à abattre, Julian Alaphilippe s’est accroché dans la montée de 19 kilomètres de ce col mythique à la pente de 7,4%. Même quand un autre Français, Warren Barguil ( Team Arkea – Samsic ), tente d’attaquer seul à 9,5km de l’arrivée. Julian Alaphilippe et le reste du groupe de tête (16 coureurs) ne laissent qu’une quinzaine de secondes d’avance au Morbihannais avant de le rattraper à 5,5km de l’arrivée. Warren Barguil ne s’en remet pas et finit par lâcher le groupe. Un groupe de tête qui se défait lentement.

Les derniers kilomètres brûlent les mollets. Rigoberto Uran ( EF Education First ) et Jakob Fuglsang ( Astana Pro Team ) lâchent prise. Puis vient le tour de Geraint Thomas ( Team Ineos ), vainqueur du Tour 2018, de perdre le groupe de tête à 1km de l’arrivée.
Les 500 derniers mètres paraissent interminables dans cette fin de course à suspens. Il ne reste plus que 6 coureurs au combat pour la victoire.

Thibaut Pinot attaque. Julian Alaphilippe remonte ses autres adversaires pour coller à celui qui va remporter cette étape douloureuse. Pas question de lui laisser trop d’avance. Le doute s’installe. Le Montluçonnais peut-il le rattraper ? En danseuse, il s’accroche. Mais Thibaut Pinot s’impose. Avec seulement six secondes d’avance.
 
 

Contre-performance pour Bardet

La performance du coureur auvergnat lui permet de conserver son maillot jaune. Mieux. De le conforter. Il creuse l’écart face à Geraint Thomas. Au classement général, 2 minutes et 2 secondes séparent désormais le Français et le Britannique.

Pour Romain Bardet ( AG2R La Mondiale ), l’étape est à oublier. Défaillant, il s’est laissé distancer dès le col du Soulor avec ses pentes à 8%. Au pied du Tourmalet, il compte déjà six minutes de retard. Il termine finalement 66ème de l’étape, 20 minutes et 19 secondes derrière Thibaut Pinot. Déjà dans un mauvais jour la veille lors du contre-la-montre de Pau, le Brivadois enchaîne les coups durs.
Deuxième du Tour 2016, 3ème en 2017, le Tour 2019 semble lui échapper complétement. En 26ème place au classement général à 26 minutes et 5 secondes, le podium est désormais bien loin.

Sur le même sujet

Main arrachée au zoo de st Martin la plaine

Les + Lus