L'UFC-Que Choisir de Chambéry débordé d'appels avec l'arrivée des compteurs Linky en Savoie

© PASCAL BONNIERE Maxppp
© PASCAL BONNIERE Maxppp

Une nouvelle vague d’installation du compteur Linky d’ENEDIS a débuté en décembre 2017 en Savoie et notamment autour de Chambéry. Ce qui suscite beaucoup d’interrogations. L’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir est débordée d’appels.

Par Anne Hédiard

Le déploiement du compteur Linky, entamé il y a deux ans sur le territoire français, se poursuit.

En décembre dernier, une nouvelle vague d’installation du compteur d’électricité intelligent d'Enedis a débuté en Savoie et notamment autour de Chambéry, à St Cassin, Bassens, La Motte-Servolex ou encore Cognin.

Je ne veux pas du compteur Linky. Que faire ?

Les consommateurs s’interrogent. Ils veulent savoir s'ils peuvent s'opposer à l'installation du nouveau compteur et comment ils peuvent s'y prendre.

Selon Robert Mondot, président de l'association à Chambéry, il n'y a pas grand chose à faire. "Enedis a verrouillé son système juridiquement" explique-t-il.

Quand le système a été mis en place, l'UFC-Que Choisir avait tout de suite contesté son efficacité et dénoncé son coût en portant l'affaire devant la justice. Mais l'association avait été déboutée par le Conseil d'Etat.

Résultat, un texte réglementaire vous oblige à accepter le nouveau compteur d'électricité. Et si vous décidez de ne pas ouvrir votre porte aux installateurs, libre à vous mais vous risquez d'avoir à payer un relevé manuel dont le prix pourrait devenir dissuasif prévient l'association. 

Une arnaque financière


C'est une "arnaque financière" estime Robert Mondot qui explique que les promesses d'origine ne sont pas tenues. Linky devait être gratuit et permettre une meilleure maîtrise de la consommation énergétique.

Or la Cour des comptes a confirmé dans son rapport public annuel de 2018 que les consommateurs paieront leur compteur via leur facture d'électricité. A partir de 2021, cela représentera pas moins de 15 euros par an pendant 10 ans pour le consommateur selon UFC-Que Choisir.

Par ailleurs, ce coût n’a pas vraiment de contrepartie puisque les informations disponibles via les compteurs sont très maigres et peu accessibles selon l'UFC-Que Choisir qui explique qu'en l'état, les compteurs Linky ne sauraient garantir une meilleure maîtrise de la consommation d'énergie pour les ménages.

Début mars 2018, l'UFC-Que Choisir a donc lancé, au niveau national, une pétition "Refusons de payer pour Enedis". Elle a recueilli en moins d'un mois plus de 175.000 signatures.






A lire aussi

Sur le même sujet

Glisse en coeur, au Grand Bornand

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés