• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Vacances : valides ou handicapés …tout le monde y a droit, un Lyonnais a la solution

C’est parce qu’il en a eu assez des mauvaises expériences qu'un Lyonnais de 20 ans a l’idée de créer un site internet, MobeeTravel. Objectif : permettre aux personnes à mobilité réduite de partir en vacances

Par Fatima Bouyablane

Partir en vacances lorsque l’on est en fauteuil roulant n’est pas toujours aisé. Il faut trouver les structures qui facilitent l’accessibilité. Très souvent, pour les vacanciers en situation de handicap, la recherche se révèle être compliquée et assez coûteuse.
Lucas, un Lyonnais de 20 ans, a vécu ce type d’expérience avec un membre de sa famille en fauteuil roulant.
« C’était en 2015, en Bretagne, se souvient-il. Nous avions loué un appartement en ligne pour y séjourner les deux premières semaines de juillet. Mais une fois sur place, c’était difficile de faire rentrer le fauteuil roulant de mon beau-père. Et puis dans l’appartement, il y avait une baignoire au lieu d’une douche. A contrecœur, les vacances estivales sont écourtées ». Plus qu’écourtées, car aussitôt arrivés, aussitôt repartis.
 
Une idée en tête, répondre à une forte demande / © Arnaud Jacques
Une idée en tête, répondre à une forte demande / © Arnaud Jacques


Pas question que cette mésaventure se renouvelle, se promet-il. Lucas a alors 17 ans. Il regarde ce qui est proposé et découvre des prix qu’il estime exorbitants. « Certaines agences affichent des formules allant jusqu’à 6 000 euros. C’est deux fois plus qu’un séjour classique. Or, les personnes handicapées n’ont pas forcément deux fois plus de moyens. C’est même souvent l’inverse. Le problème financier est aussi au cœur du handicap. 80% des personnes handicapées partent peu en vacances à cause de cela »
Partant du constat que beaucoup vivent ou ont vécu le même type d’expérience que sa famille, Lucas se fixe pour objectif de proposer une solution adaptée pour permettre aux personnes à mobilité réduite de partir facilement et sans payer plus que la moyenne. « C’est la déception qui m’a poussé à aller au bout de mon idée. Je voulais aussi briser le monopole détenu par une poignée d’agences », explique-t-il. C’est ainsi que MobeeTravel est né.

Une solution sur mesure

Il existe plusieurs entreprises spécialisées dans l’offre de séjour aux personnes en situation de handicap.  Le marché du tourisme adapté était de 10 milliards d’euros en 2012, selon la commission européenne.
MobeeTravel se distingue en s’adressant à toutes les personnes à mobilité réduite, aussi bien les personnes en situation de handicap, qu’en surcharge pondérale ainsi qu’aux personnes âgées.
La plateforme propose des séjours personnalisés et a signé de nombreux partenariats avec les hôtels et autres structures. 6 000 nuitées ont été vendues en deux ans.
 
Chacun choisit sa formule personnalisée / © Arnaud Jacques
Chacun choisit sa formule personnalisée / © Arnaud Jacques

Une histoire qui a commencé en 2016


Lucas crée Handivoyage en décembre 2016. Le site s’inspire de AirBnB et propose un accompagnement global pendant le séjour. Ainsi l’offre comprend le transport adapté, les soins si besoin, le matériel médical ou encore des activités adaptées sur place.
Encore faut-il trouver des partenaires. Lucas part sur le terrain, visite des logements. Le projet prend forme et se développe grâce une levée de fonds des Business Angels du Beaujolais et l’aide de l’Adapei. Pour avoir un meilleur rayonnement à l’international Handivoyage change de nom est devient, en janvier 2019, MobeeTravel.

MobeeTravel, une entreprise qui grandit

Lorsque Lucas crée son site internet. Il est encore étudiant. Il est en licence de gestion à l’Institut des administrations et des entreprises de Lyon. Il répond à un appel d’offre d’une assurance sur la thématique du handicap et remporte les 30 000 euros. Une somme qui lui permet de financer le site internet.
Pour mener à bien son entreprise, il poursuit ses études en dispense d’assiduité. Il a obtenu sa licence et poursuivra son cursus à HEC Paris. Après avoir été seul pendant deux ans, il embauche son premier salarié en février 2018
Aujourd’hui, l’équipe est composée de huit collaborateurs, dont la moyenne d’âge est de 23 ans.
A sa création, le chiffre d’affaires était de 25 000 euros. Il est multiplié par dix l’année suivante (250 000 euros) puis par deux cette année.
L’objectif affiché d’ici à 5 ans, avec le développement à l’international, est de 50 millions d’euros.
 

Sur le même sujet

Un Tour de France pour sensibiliser à la BPCO, une maladie respiratoire

Les + Lus