Cet article date de plus de 5 ans

Affaire Neyret : 2 à 4 mois ferme pour un trafic de noms d'"indics"

4 hommes impliqués dans un trafic de noms d'"indics" en marge de l'affiare Neyret ont été condamnés à des peines de prison ferme. Ils étaient poursuivis pour recel de violation du secret de l'instruction et ont écopé de 2 à 4 mois de prison.       
La maison d'arrêt de St Quentin Fallavier
La maison d'arrêt de St Quentin Fallavier © AFP
Ils avaient fait circuler en prison en 2012 les noms de quatre "indics" de Michel Neyret, l'ex-n°2 de la PJ lyonnaise : quatre hommes ont été condamnés vendredi à Lyon à des peines de deux à quatre mois de prison ferme. A l'audience, le 19 février, devant la 16e chambre correctionnelle, le parquet
avait requis deux ans de prison pour l'un et huit mois pour les trois autres. Ils étaient notamment jugés pour recel de violation du secret de l'instruction et diffusion de ces pièces.

Les noms des quatre "tontons" étaient mentionnés dans deux extraits d'auditions et trois pages d'écoutes téléphoniques en marge de l'affaire Neyret, mis en examen en 2011 et révoqué dans une affaire de corruption présumée. Ces procès-verbaux avaient été transmis à un détenu de la maison d'arrêt de Corbas par son avocat dans le cadre de sa défense.

A sa sortie de prison, les documents, photocopiés et annotés, avaient alors circulé chez des voyous. Outre Corbas, ces pièces avaient circulé dans les maisons d'arrêt de Villefranche-sur-Saône et Saint-Quentin Fallavier (Isère), faisant craindre à l'époque pour la vie des "indics".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société affaire neyret