Cet article date de plus de 3 ans

Victor Lanoux : la disparition d'un acteur populaire

La disparition de Victor Lanoux suscite de nombreux hommages, dont celui du président de la République qui salue "la mémoire d'un grand artiste et d'un acteur aimé des Francais". L'acteur Jean Rochefort parle d'"un grand acteur, bougon, tendre et timide'       
© France 3
Il était surtout connu des télespectateurs  pour son rôle dans "Louis la Brocante", un feuilleton prinicpalement tourné à Lyon et diffusé de 1998 à 2014. Mais c'était un acteur au large répertoire. Les internautes les plus au fait de sa carrière saluent sur internet son grand talent.    

L'acteur à la célèbre moustache avait joué notamment le séducteur impénitent, Bouly, dans le diptyque culte d'Yves Robert "Un éléphant ça trompe énormément" (1976) et "Nous irons tous au paradis" (1977), aux côtés de Jean Rochefort, Claude Brasseur et Guy Bedos en copains quadragénaires à la vie amoureuse agitée.

La carrière de Victor Lanoux par Sophie Valsecchi :
 
Avec une carrière marquée par plus de 40 rôles au cinéma, une vingtaine au théâtre, plus de 25 téléfilms et une quinzaine de séries, il avait aussi interprété le rôle principal du film de Jean-Charles Tacchella "Cousin, cousine" (1975) aux côtés de Marie-Christine Barrault, qui lui avait valu une nomination pour le César du meilleur acteur.

Le personnage de Victor Lanoux dans "Louis la Brocante" s'était attiré la sympathie des professionnels et aux Puces du canal, le village des brocanteurs de l'agglomération lyonnaise , l'annonce de sa mort  a fait remonter de nombreux souvenirs. Le reportage de Paul Satis et Antoine Oricelli.    
durée de la vidéo: 01 min 54
Victor Lanoux : le souvenir des "Puces du canal"

 
Le président de la République François Hollande a salué dans un communiqué "la mémoire d'un grand artiste" et d'un "acteur aimé des Français", qui avait "su susciter l'émotion".
 
Pour la ministre de la Culture Audrey Azoulay, "Victor Lanoux incarnait cette vitalité de la France d'après-guerre et cette magie du cinéma, qui permet à un ouvrier de chez Simca de devenir en quelques années l'un des acteurs préférés des Français".
 
"C'était un grand grand acteur, bougon, tendre et timide", a déclaré sur RTL l'acteur Jean Rochefort, son partenaire dans les films d'Yves Robert.

Nous avions nous-même eu l'occasion de l'interviewer il y a tout juste 11ans, le 4 mai 2006, alors qu'il tournait encore un épisode de "Louis la brocante", le feuilleton de France 3 qui l'avait rendu célébre.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage société télévision économie médias cinéma culture