Les volontaires sont nombreux à venir en aide aux sinistrés de Chantelouve, en Isère

La coulée de boue qui a déferlé sur le hameau de Chantelouve samedi 2 août a dévasté les maisons. Des tonnes de gravats ont fait exploser portes et fenêtres. Des entreprises locales, des riverains et mêmes des vacanciers sont venus prêter main forte au habitants pour tout déblayer.

Par Raphaëlle Besançon

La coulée de boue a tout saccagé. D'une hauteur de un à deux mètres, elle a déboulé sur la quinzaine de maisons du hameau situé entre Oisans et Valbonnais le samedi 2 août, aux environs de minuit. Les habitants sont abattus. Tout est à refaire. Leur intérieur a été dévasté par les gravats. "La vitesse, la quantité et l'importance des pierres a brisé les portes et les fenêtres" explique François, l'un des sinistrés.

À lire aussi: Foudre, coulée de boue... les orages ont une nouvelle fois frappé le département de l'Isère

Ce mardi 5 août, les pierres continuent à être évacuées. Heureusement pour leur moral, les habitants ne sont pas seuls. Après la catastrophe, des entreprises locales sont spontanément venues prêter main forte aux habitants. Les riverains ne sont pas en reste et même certains vacanciers, touchés par la détresse des sinistrés. C'est le cas de Jean-Marie: "Je fais ce que je peux, je déblaye, je nettoie. Hier toute l'après-midi, j'étais derrière la lance à incendie."

Lundi, le maire a demandé la reconnaissance de l'événement comme catastrophe naturelle. Il espère également une aide de la Communauté de commune et du Conseil Général de l'Isère.

Reportage de Aurélie Massait Salamanca et Didier Albrand
Après la coulée de boue à Chantelouve
Intervenants: François Feriol, sinistré, Jean-Marie Fichot, bénévole, Alain Siaud, maire de Chantelouve

Sur le même sujet

Lutte contre le Cancer du sein

Les + Lus