• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Week-end d'information sur les métiers de l'aéronautique à l'aérodrome de Grenoble-Le Versoud (Isère)

Le stand de l'Enac / © France 3 Alpes
Le stand de l'Enac / © France 3 Alpes

"Is'Air Promotion", l'association des usagers de l'aérodrome de Grenoble-Le Versoud, a organisé un week-end d'information sur les métiers de l'aéronautique les 23 et 24 mars. L'occasion de se documenter sur la profession de pilote de ligne qui reste le métier rêvé des jeunes. 

Par France 3 Alpes

Pour rien au monde Vincent n'aurait manqué ce rendez-vous avec les "pros" de l'aéronautique. "Mon rêve, c'est de parcourir la planète tout en garantissant la sécurité des gens que je pourrai transporter et je ne me vois vraiment pas faire un autre métier que celui là qui me plaît vraiment!", explique ce lycéen en classe de première scientifique.

Sur place, dans un hangar transformé en centre d'orientation, Vincent a trouvé pas mal de réponses, il a même pu piloter un avion au dessus du lac du Bourget, grâce à un simulateur.

DMCloud:51231
Métiers de l'aéronautique au Versoud (38)
Intervenants : Jacques Aboulin, Directeur Ecole nationale de l'aviation civile; Rémi Le Hen, Association des usagers de l'aérodrome

Pilote de ligne, un rêve!


Le rôle d'un pilote de ligne ne se limite pas à faire décoller, stabiliser et faire atterrir un avion. Il est avant tout responsable de la sécurité des passagers. Seul maître à bord, il doit savoir gérer les imprévus: les fameux trous d'air, les turbulences, les intempéries, ou encore la mauvaise visibilité, et verglas sur la piste d'atterrissage. Son travail commence d'ailleurs à terre, avec la préparation de l'itinéraire, de la météorologie, la vérification du carburant et du bon état de l'appareil.

Le net regorge de publications sur le sujet, "Phospore" rappelle notamment qu'un pilote de ligne est d'abord copilote, il devient commandant de bord après quelques années d'expérience. C'est le couronnement d'une carrière de pilote.

Sur ses fiches Métier, France 5 fait un point précis sur les + et les - de la profession

Les +
Voyager aux quatre coins de la Terre est un atout de la profession qui ne manque d'ailleurs pas de prestige.

Les -
La carrière de pilote est très aléatoire, et ce dernier est soumis à des tests médicaux très fréquents. A la moindre défaillance physique, sa licence peut lui être retirée.

Les formations


Les bacs scientifiques sont bien évidemment recommandés. Plus on fait des maths et de la physique, plus on a "la structure mentale" pour assurer cette mission. Il faut aussi une bonne vue et une ouïe excellentes.

La formation passe par L'École nationale d'aviation civile (Enac) qui recrute sur concours la plupart du temps après une classe préparatoire, un BTS, un DUT ou une L2 scientifiques. Les candidats admis suivent 18 mois de formation.

De son côté, Air France recrute également des bac + 2 formés ensuite pendant plus de deux ans, ce sont les pilotes cadets.

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : quand un petit village sert de poubelle au chantier de l’hôtel Dieu de Clermont-Ferrand...

Les + Lus