Ethylotest : obligatoire mais pas de sanction

Depuis hier, 1er mars, chaque automobiliste doit posséder un éthylotest dans son véhicule. Mais en l'absence de celui-ci, les automobilistes ne seront pas sanctionnés. C'est ce qu'indique le décret publié hier dans le journal officiel par le ministère de l'intérieur.

Un contrôle de gendarmerie (archives)
Un contrôle de gendarmerie (archives) © FTV
3ème volet de la saga
Il est difficile de se repérer dans les multiples rebondissements autour de la présence des éthylotests dans les véhicules automobiles.
Depuis le 1er mars, chaque automobiliste a pour obligation d'avoir ce dispositif de contrôle d'alcoolémie dans sa boîte à gants.
Mais un décret supprime la sanction liée à l'infraction. En clair, l'éthylotest est obligatoire, mais il n'y a plus l'amende de 11 euros encourue en cas d'absence du dispositif.

Le Conseil National de la Sécurité Routière a été entendu
Le 13 février dernier, le Conseil avait recommandé la suppression de la sanction, afin d'inciter les conducteurs à utiliser l'éthylotest. Néanmoins, même si la mesure aura pour effet de rendre caduque l'obligation de posséder un dispositif de contrôle d'alcoolémie, les ventes n'ont pas chuté.
L'effet attendu de la mesure demeure dans une prise de responsabilité de la part des conducteurs et davantage de préventions.


Le reportage de Murielle Roussin et de Claude Heudes à Nevers.
Intervenant
Eric Hubschwerlin - Directeur de magasin automobile


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile sécurité routière