Bourgogne : les enseignants sont en grève

L'une des nouvelles salles de classe
L'une des nouvelles salles de classe

Des organisations syndicales de l’éducation nationale (FO, Sud, CGT et CNT) ont appelé à un nouveau mouvement de grève ce jeudi 28 mars. Elles protestent contre la reforme des rythmes scolaires et les fermetures de classes prévues la rentrée prochaine.

Par Christophe Tarrisse

Les rythmes scolaires suscitent une levée de boucliers


Vous l'avez peut-être constaté: il n'y a pas classe ce jeudi 28 mars dans de nombreuses écoles. Ce mouvement de grève nationale est organisé à l'appel des organisations syndicales FO, Sud, CGT et CNT pour protester contre la reforme des rythmes scolaires.

Selon les syndicats, "Cette réforme inacceptable n'a reçu l'approbation d'aucune organisation syndicale. Le ministre doit rediscuter avec les personnels et leurs organisations syndicales dans les plus brefs délais. Pour cela, il doit abroger le décret sur les rythmes scolaires et mettre en chantier un autre projet qui réponde aux besoins des élèves et aux revendications des personnels."

Parmi les autres revendications, les questions salariales et les conditions de travail des professeurs des écoles sont également pointées. Un rassemblement a eu lieu devant la préfecture de Région à 9h00. Par ailleurs, à Dijon, des délégations d’école ont demandé à être reçues par le préfet de Bourgogne.


Une grève le même jour que la carte scolaire est officialisée en Côte-d'Or

Enfin, le même jour se tenait à Dijon le Conseil départemental de l'éducation nationale (CDEN) qui doit statuer sur les fermetures de classes pour la rentrée prochaine. Plusieurs écoles, dont des classes sont menacées, ont déjà manifesté leur désapprobation face aux prévisions. Hier, une manifestation s'est déroulée pour dénoncer la fermeture d'une classe de maternelle à Merceuil et ce mardi autre manifestation prévue à Bligny-les-Beaune. En tout, l'inspection académique a annoncé 48 fermetures (27 fermetures définitives et 21 à revoir en fonction des inscrits en juin). Elle a, de plus, officialisé l'ouverture de 58 classes ( 36 ouvertures fermes et 22 potentielles selon les effectifs en juin). 

En 2013/2014, le département devra scolariser 44 485 élève. C'est 81 élèves de moins que l'an passé, soit une baisse de 0,2%. L’évolution de la dotation départementale est de 5 emplois qui s’ajoutent aux 3 postes supplémentaires délégués dans le cadre des mesures d’urgence en juin 2012.

Ecoutez l'interview de Gilles Herbin, secrétaire départemental de la FNEC-FP-FO
 
Grève des enseignants du 28 mars


Sur le même sujet

Les + Lus