Côte d’Or : le transporteur Mory Ducros dépose le bilan

Un comité d'entreprise extraordinaire du transporteur français Mory Ducros a eu lieu vendredi 22 novembre 2013. Le groupe, qui possède une agence à Longvic, a annoncé être en cessation de paiement (dépôt de bilan) et a demandé son placement en redressement judiciaire.


L'entreprise de transport de colis Mory-Ducros est le deuxième acteur du transport de messagerie en France. A l'agence de Longvic, dans l'agglomération dijonnaise, représentants de la direction et des salariés se refusent à tout commentaire et renvoient vers les communiqués officiels.

La réorganisation de l'entreprise est annoncée

"Mory-Ducros évolue dans un secteur en crise dont la situation s'est dégradée depuis le début de l'année, rendant plus difficile la mise en oeuvre de son plan de redressement engagé depuis la reprise de Ducros en 2010 et de Mory en 2011", déclare la direction. Grâce à l'ouverture d'une procédure collective, "la réorganisation de l'entreprise annoncée depuis plusieurs mois pourra être conduite dans des conditions économiquement viables. Des partenaires industriels et financiers ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet. En outre, l'actionnaire, Arcole Industries, au côté duquel travaillent les ministères du Redressement productif et des Transports, a indiqué son intention de participer à un tel projet", annonce la direction. 


"Des gens s'intéressent au dossier"

"Il y a des manifestations d'intérêt, mais pas de proposition exprimée", dit Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. Il n’a pas donné de détails sur les repreneurs potentiels et a précisé simplement qu'il y avait "des gens qui s'intéressaient au dossier, mais pas de projet". 
"Nous avons besoin d'obtenir qu'un repreneur se manifeste et propose la reprise de l'activité", a encore commenté Arnaud Montebourg. "Il est possible que, dans les propositions que nous aurons, il y ait des mutations d'activité". "S'il n'y a pas de repreneur, ce sont 5 200 salariés avec leurs sous-traitants qui iraient vers la liquidation", a-t-il souligné.

L'entreprise compte 85 sites, répartis sur toute la France. Le but est de "faire en sorte que le repreneur (potentiel) reprenne un nombre le plus important possible des sites et les emplois en plus grand nombre possible attachés à ces sites", déclare Arnaud Montebourg. "Notre deuxième action, ce sont des reprises locales, site par site. (...) J'ai convoqué avec Frédéric Cuvillier (ministre des Transports) les préfets de région, ils seront présents mardi à Bercy pour étudier l'ensemble des situations", a ajouté le ministre.


"Des suppressions d'emplois seront inévitables"

Le dépôt de bilan "déclenche une nouvelle lutte pour l'emploi et une véritable course contre la montre devant le tribunal", a commenté le représentant de la CFDT, premier syndicat dans l'entreprise. Outre 5 000 salariés propres, le transporteur fait travailler en sous-traitance 2.000 personnes, selon la CFDT.

Selon Martial Brancourt, représentant CGT au comité d'entreprise, l'ambiance au CE était "très tendue". "La situation est catastrophique et des suppressions d'emplois seront inévitables. On aura un carnage", a-t-il estimé, regrettant que la direction les ait "laissé dans le flou" sur le sujet de l'emploi.

Le groupe Mory Ducros est né de la fusion l'an dernier de Mory et de Ducros. La société fait partie des entreprises éligibles aux prêts d'urgence du "plan de résistance" économique annoncé par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg il y a une semaine.


L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité