La France va rendre trois tableaux volés par les nazis, dont un vient du musée des beaux-arts de Dijon

Un détail du tableau "Paysage de montagne", une peinture à l'huile sur bois du peintre flamand Joos de Momper / © Photo François Jay
Un détail du tableau "Paysage de montagne", une peinture à l'huile sur bois du peintre flamand Joos de Momper / © Photo François Jay

La France va restituer prochainement trois tableaux anciens spoliés par les nazis lors de la Seconde Guerre mondiale, a annoncé la ministre de la Culture Aurélie Filippetti mardi 21 janvier 2014.

Par B.L. avec l'AFP


"Trois oeuvres sont restituables sans délai", a déclaré la ministre. Il s'agit d'un "Paysage de montagne" peint à la fin du 16e ou au début du 17e siècle : cette peinture à l'huile sur bois du peintre flamand Joos de Momper vient du musée des beaux-arts de Dijon. Deux autres oeuvres proviennent du Louvre : un portrait de femme du XVIIIe siècle et une huile sur bois représentant une "Vierge à l'Enfant".

"Je les restituerai très prochainement aux ayants droit de leur propriétaire au moment de leur spoliation", a indiqué la ministre. Ces tableaux font partie des quelque 2.000 oeuvres sans propriétaire identifié, dotées du statut de MNR (Musées nationaux récupération) depuis 1949. Sous la garde de l'Etat, elles sont conservées dans les musées français, qui se doivent de les signaler et de les montrer au public, en attendant leur réclamation.

Quelles sont les particularités du "Paysage de montagne" de Joos de Momper?


"Paysage de montagne", une peinture à l'huile sur bois du peintre flamand Joos de Momper / © Photo François Jay
"Paysage de montagne", une peinture à l'huile sur bois du peintre flamand Joos de Momper / © Photo François Jay


Ce "Paysage de montagne" de Joos de Momper a été peint dans les Alpes lors d’un voyage en Italie, probablement au cours des années 1580. L'artiste dépeint ici "un village niché au cœur de rocs massifs. Quelques personnages vaquant à leurs occupations animent l’espace. Grâce à un jeu subtil de couleurs chaudes et froides et à un dégradé de tons bruns, verts et bleus, le paysage gagne en profondeur, nous plongeant ainsi jusqu’au pied des montagnes qui ferment la composition", indique la notice du musée des beaux-arts de Dijon.

L'Etat veut accélérer le mouvement

En mars 2013, la ministre avait déjà restitué sept oeuvres aux descendants des propriétaires légitimes. Au total depuis une vingtaine d'années, l'action de l'Etat français a permis de restituer quelque 70 oeuvres seulement. Pour accélérer le mouvement, la ministre a demandé à ses services de rechercher les propriétaires même en l'absence de demande de restitution. "Sur 145 oeuvres dont la spoliation est quasi certaine, la provenance de 28 œuvres est en passe d'être identifiée par le groupe de travail que j'ai mis en place", a déclaré la ministre. "C'est un résultat très prometteur."

Un groupe de travail a été mis en place au printemps dernier. Il est composé de l'équipe MNR, de conservateurs, d'archivistes, d'historiens, de membres de la Commission d'indemnisation des victimes de spoliation (CIVS) et de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

Le reportage de Sylvain Bouillot et Jean-Louis Saintain au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Intervenant : Mathieu Gilles, Directeur par intérim du musée des Beaux Arts de Dijon
 

Restitution tableau spolié par les nazis
Mardi 21 janvier, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, a annoncé que la France restituera prochainement aux ayant droits des propriétaires trois tableaux anciens spoliés par les nazis. Parmi eux, un tableau flamand du XVIe siècle confié il y à plus de 60 ans au musée des Beaux-Arts de Dijon. Le tableau a rejoint le Louvre en attendant sa restitution. A Dijon une quinzaine d'oeuvres spoliées par les nazis attendent toujours que leurs propriétaires soient identifiés.


 

Sur le même sujet

Les + Lus