• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Rythmes scolaires : deux tiers des Français favorables à la réforme mais compliquée à mettre en place

L'une des nouvelles salles de classe
L'une des nouvelles salles de classe

Selon un sondage CSA commandé par le Ministère de l'Education, 69 % des Français sont favorables à la réforme, même si un assouplissement est jugé bienvenu. Les Français restent en revanche très inquiets sur leur mise en place concrètement.

Par Christophe Tarrisse

C'est un nouveau sondage qui risque d'alimenter le débat sur les rythmes scolaires. 69 % des Français et 67 % des parents d'élèves estiment que la concentration des enseignements le matin permet aux écoliers « de bénéficier de bonnes conditions pour mieux apprendre » d'après un sondage CSA publié ce vendredi 30 mai 2014 par le ministère de l'Education.  59 % des Français et 54 % des parents d'élèves estiment  que les nouvelles activités périscolaires proposées par les mairies permettront « de réduire les inégalités sociales ».

D'après le sondage, 35 % des Français et 37 % des parents d'élèves estiment que la concentration des cours le matin « provoque fatigue et stress ».  En revanche, les Français sont plus partagés sur les capacités de cette réforme à lutter contre l’échec scolaire : 51% considèrent que cela permettra d’y parvenir contre 44% qui pensent l’inverse. Les Français sont également plus nuancés sur l’impact de ces nouveaux emplois du temps sur la réussite de chaque élève. En effet, une courte majorité de Français (52%) considère que les nouvelles activités périscolaires l’après-midi devraient créer les conditions favorables à la réussite de chaque élève.

Vive inquiètude sur leur mise en place concrète


Mais leur mise en place et l'organisation reste une grande source d'inquiètude pour les parents. 86 % des Français et 89 % des parents d'élèves avouent que les activités périscolaires « pourront être compliquées à mettre en place dans certaines communes ». 83 % et 86 % d'entre eux estiment qu'elles auront pour conséquences « des contraintes d'organisation pour certaines familles ». Les parents d’enfants scolarisés en maternelle et en école élémentaire sont encore plus inquiets comme en témoigne l’intensité de leur réponse (respectivement 61% et 66% optent pour la modalité « oui, tout à fait » contre seulement 55% et 57% des Français).

Conséquences, les sondés voient d'un bon oeil l'assouplissement de la réforme. Benoit Hamon a en effet autorisé l'enseignement sur huit demi-journées au lieu de neuf. 67 % des Français et 59 % des parents d'élèves jugent que c'est « plutôt une bonne chose ».

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus