• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourgogne : le nombre de demandeurs d'emploi augmente de 0,7% au mois d'août

© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Selon la Banque de France, l'activité du mois d'août en Bourgogne a été meilleure qu'en juillet dans l'industrie et les services marchands. Malgré cette tendance, et la baisse globale du chômage au niveau national, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a augmenté de 0,7% en Bourgogne.

Par T.S.

En Côte-d’Or : +0,0%

Après cinq mois de hausse marquée, la demande d'emploi se stabilise dans le département. Compte tenu de cette situation, comparativement à la moyenne régionale, les tensions paraissent moins exacerbées chez les hommes comme chez les femmes : respectivement +0,2% et -0,2%. Depuis un an, la demande d'emploi de catégorie A s'est accrue de +4,6% (+1 084 personnes), soit un résultat nettement plus défavorable qu'au plan régional (+3,3%). 

Dans la Nièvre : -1,5% (-140 personnes)

Pour le troisième mois consécutif, la demande d'emploi se replie dans le département, mais août enregistre la plus forte baisse depuis le début de l'année. Deux phénomènes se conjuguent : un maintien des activités réduites et des sorties de chômage bien plus nombreuses que les entrées.

En Saône et Loire : +1,7% (+432 personnes)

Après la pause de juillet, les conditions d'accès à l'emploi se dégradent nettement. Contrairement à la Côte d'Or et à la Nièvre, le recours aux activités réduites recule fortement (-2,8%), et le solde des entrées sorties s'équilibre, pénalisant l'ensemble du public à la recherche d'un emploi. Sur un an, la demande d'emploi de catégorie A s'est accrue de +3,4% (+841 personnes), soit un résultat globalement comparable à celui de la Bourgogne (+3,3%).

Dans l’Yonne : +1,5% (+239 personnes)

Le repli de juillet ne s'est pas confirmé. La courbe s'est même nettement réorientée à la hausse en août. C'est essentiellement la chute des activités réduites (-3,7%) et donc une activité économique qui tourne très au ralenti, qui explique la progression de la demande de catégorie A.


En amont de la publication de ces chiffres du chômage pour le mois d'août 2014, le MEDEF organisait une conférence de presse ce mercredi 24 septembre à Dijon, pour lancer son programme de choc visant à créer un million d'emplois (via des mesures sur les 35 heures, le Smic, les jours fériés, etc.)

Reportage de Pauline Ringenbach et Cécile Claveaux, avec les réactions de :
  • Daniel Dureux, chef d'entreprise dans la métallurgie
  • Georges Grenier, président de la fédération nationale des transporteurs routiers 21
  • Véronique Jobic, hôtelière et vice-présidente du club des entrepreneurs 21
MEDEF opération 1 million d'emplois

 

Sur le même sujet

General Electric : l’intersyndicale dépose une plainte sur l’état psychologique des salariés de Belfort

Les + Lus