• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourgogne : Une campagne de vérification des pompes à essence s'achève sur la région

Les techniciens de la CCRF utilisent une jauge graduée pour vérifier si la pompe délivre rigoureusement une quantité de 20 litres / © FTV
Les techniciens de la CCRF utilisent une jauge graduée pour vérifier si la pompe délivre rigoureusement une quantité de 20 litres / © FTV

Une campagne de vérification des instruments de mesure dans les station-services s'achève sur le territoire national. La Direction de la Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes a contrôlé 90 pompes en Bourgogne.Le but est de vérifier si les pompes facturent la bonne quantité de carburant

Par F.L.

20 litres pour jauger

Les techniciens utilisent une jauge-étalon de 20 litres, pour vérifier si les automates et pompes à essences classiques délivrent rigoureusement la quantité affichée.
Par exemple, si une différence de 0,15% est constatée, cela représente l'équivalent d'un verre de carburant en moins dans le réservoir du client.

Tolérance de 0,5%

Sur les pompes automatiques (paiement par carte bleue), la tolérance maximum est de 0,5% d'écart.
Les techniciens vérifient aussi la validité des transactions, et leur loyauté.
Il faut souligner aussi que les contrôles s'effectuent de façon inopinée, et que les commerçants ne sont pas prévenus à l'avance des contrôles qui s'opèrent.

Sur les 90 stations-services passées en revue en Bourgogne, aucun instrument défaillant n'a été trouvé.

Le reportage de Maryline Barate et Romain Liboz

Intervenants :
  • Vincent Rémy, Technicien à la Concurrence, Consommation et Répression des fraudes
  • Michel Feuillebois, Technicien à la Concurrence, Consommation et Répression des fraudes
opération vérification dans les Stations-services
Une campagne de vérification des instruments de mesures des stations-services s'achève un peu partout en France. En Bourgogne, 90 pompes ont été contrôlées par la direction de la concurrence, consommmation et répression des fraudes. Des visites inopinées, les commerçants ne sont évidemment pas prévenus à l'avance. Le but est de vérifier que les compteurs ne surfacturent pas le plein d'essence. llustration, ce mardi 14 octobre, dans l'agglomération dijonnaise.




Sur le même sujet

Malaise dans la police : "des collègues n'y croient plus"

Les + Lus