"Ceux de 14" : la série inspirée de l'œuvre de Maurice Genevoix est diffusée sur France 3

L’adaptation télévisée de l’œuvre authentique et poignante de Maurice Genevoix, un ancien combattant de 14-18 originaire de Decize dans la Nièvre, débarque des tranchées pour 6 épisodes. Revivez la Grande Guerre sur France 3, ce mardi 28 octobre à 20h45.

La mini-série évènement tournée en 2013 commence ce mardi 28 octobre sur France 3 à 20h45. Sylvie Genevoix, journaliste, écrivaine et ancien membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, a décidé de transposer à l’écran les mémoires de son père. L'occasion de célébrer le centenaire de la première Guerre mondiale. L’écriture est confiée à Didier Dolna, qui avait déjà adapté pour la télévision Raboliot de Genevoix en 2007 et écrit la mini-série Beauregard en 2009. Olivier Schatzky, qui a réalisé plusieurs épisodes de Chez Maupassant, s'est concentré sur la mise en scène. Le casting est également prometteur, Théo Frilet (Plein sud, Nés en 68, Guy Môquet, un amour fusillé, Quartier Latin) incarne le jeune et charmant Maurice Genevoix, Johan Libéreau (11.6, Grand Central, Engrenage, Belle épine…) joue Pannechon, qui officie à ses côtés.

En 1914, Maurice Genevoix est un jeune normalien, beau, séduisant, brillant. La mobilisation le jette soudain, avec toute sa génération, dans un « monde prodigieux », celui de la guerre. Ballotté par cette terrible tempête de l’histoire, il se retrouve, au bout d’un parcours tumultueux, souvent cocasse et toujours émouvant, cloué avec ses hommes au pied du piton des Éparges. Il sentira, après l’exaltation des débuts, et la fraternité des combats, se lever le sentiment amer de l’absurdité du conflit. « Ceux de 14 » est une « band of brothers » sympathique, braillarde, indisciplinée, parfois frondeuse, râleuse, souvent drôle, mais toujours héroïque, diffusion les mardis 28 octobre et 4 novembre à 20h45.

"Ceux de 14 est un chef-d'œuvre !"


Pour le producteur de la mini-série, Jean-Luc Michaux, "Ceux de 14 est un chef-d’œuvre. Genevoix a écrit ce texte en l’honneur de ses hommes, ses camarades morts pour la France. Cette génération mérite bien aujourd’hui qu’on lui rende hommage. Les valeurs qui y sont portées, elles aussi méritent qu’on les rappelle : le courage, la simplicité, la dignité formant en leur réunion un véritable humanisme propre à inspirer les hommes en devenir. Par rapport aux films qui ont été faits sur ce sujet, l’adaptation de Ceux de 14 est originale à plusieurs titres : Genevoix ayant été blessé en avril 1915, c’est la première année de guerre, et uniquement celle-là, qui est évoquée. Le début de la guerre est encore celui de l’exaltation propre à la jeunesse. La bataille de Verdun n’a pas encore eu lieu, qui a fini par fixer l’image habituelle de la guerre de 14, c’est-à-dire une boucherie absurde dans un paysage lunéarisé."

"Ni le texte de Genevoix ni l’adaptation ne font l’économie de cette terrible réalité, mais le format choisi de 6 épisodes de 52 minutes permet de faire apparaître l’évolution des sentiments et des comportements. Il raconte le Rouge, certes, mais aussi le Bleu et le Blanc. Ceux de 14 va montrer ce qui n’a jamais été montré : les jeunes hommes, officiers et soldats, leur vie au départ de la guerre, puis la guerre de mouvement, sabre au clair, puis les tranchées, puis l’attaque terrible des Éparges au cours de laquelle l’exaltation va tomber, mais pas le courage, et où le sentiment de l’absurdité du conflit commence à naître."


Reportage sur le tournage de "Ceux de 14", de Dao Linh-Lan et Jean-Philippe Tranvouez, avec les interviews de : 
  • Thibault Vanier, figurant
  • Quentin Beudin, figurant

En février dernier, à l’occasion d'un travail pédagogique autour du centenaire de la grande guerre, une cinquantaine de lycéens de la cité scolaire Maurice Genevoix de Decize s'est rendue dans la Meuse. En suivant ainsi les traces de l’écrivain Maurice Genevoix, né à Decize, blessé au combat en 1915 et qui a beaucoup témoigné sur la grande guerre à travers notamment son ouvrage référent intitulé « Ceux de 14».

Revoir le feuilleton de Régis Guillon et Fabien Madigou : "Des lycéens sur les traces des Poilus"