Cet article date de plus de 6 ans

Saint-Florentin (89) : Les salariés d'Embaltech en lutte pour de meilleures conditions de licenciement

Ils sont 83 à savoir que de toute façon, et quoiqu'ils fassent, ils vont perdre leur emploi. Leur entreprise, Embaltech, à Saint-Florentin dans l'Yonne, va fermer. Elle a été mise en liquidation judiciaire le 7 novembre 2014.
© France 3 Bourgogne
Ils occupent leur usine 24 heures sur 24. Par groupe de cinq à dix salariés, ils se relaient pour qu'il y ait toujours du monde à l'intérieur des bâtiments.
© France 3 Bourgogne
C'est aussi une garde qu'ils assurent: la main mise sur un stock de pièces métalliques. Ce qu'il reste de la production de l'usine Ambaltech. Pas question de laisser partir leur "trésor de guerre".
© Frane 3 Bourgogne
C'est leur dernier combat, et ils le mènent avec une détermination acharnée. Ce qu'ils veulent?  C'est obtenir des indemnités de licenciement satisfaisantes.
© France 3 Bourgogne

Lucas Jamin, le délégué syndical de la CGT chez Embaltech, explique :

Concernant l'accompagnement au licenciement, nous on veut 1000 € par salarié et par année de travail. On est sur ces bases là. Ça a été revendiqué auprès de notre liquidateur judiciaire: des mesures d'accompagnement à la formation sur un coût réel de la formation. Selon la formation, selon les coûts engendrés ce sera beaucoup plus que ce qu'on nous propose actuellement qui sont des mesurettes, nous on veut des vrais mesures.


Reportage : Nathalie Baffert, Claude Heudes
Montage : Cécile Frèrebeau
Intervenants: 
 - Lucas Jamin : Délégué syndical CGT
 - Jean-Yves Berthier : Salarié chez Embaltech depuis 18 ans
 - Christine Berthier : Salarié chez Embaltech depuis 15 ans
 - Valérie Gruny : Salariée chez Embaltech depuis 20 ans
durée de la vidéo: 01 min 44
Usine Embaltech occupée - Saint Florentin (89)

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social emploi