Faut-il armer la police municipale ? Chalon le veut, 8 villes le font déjà

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Tarrisse
Policiers municipaux de Dijon, janvier 2015.
Policiers municipaux de Dijon, janvier 2015. © France 3 Bourgogne

Au regard des récents attentats, le débat sur l'armement des policiers municipaux a refait surface. Beaucoup d'élus locaux veulent avoir les moyens d'armement et de protection. En Bourgogne, 8 communes ont déjà armés leurs policiers, Chalon le réclame aussi.

Quelle est la situation ?


En France, on compte 19479 policiers municipaux, mais seulement la moitié d'entre-eux ont une arme (43% précisement). Les syndicats réclament depuis des années une hausse de cet armement. Le meurtre par Amedy Coulibaly de Clarissa Jean-Philippe, policière municipale à Montrouge, n'a fait que renforcer leurs craintes. Beaucoup de maires voudraient franchir le pas, mais le blocage est financier.

François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), va rencontrer ce vendredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve
pour discuter du financement de la protection de la police municipale, notamment la généralisation des gilets pare-balles. "Nous allons discuter de la problématique spécifique des agents de police municipaux qui peuvent être des cibles sur le terrain pour des terroristes", a indiqué mercredi M. Baroin devant l'Association des journalistes parlementaires.

Qui décide ?


"Ce sont les maires qui décident d'armer leur police municipale; ils adressent ensuite leur demande au préfet" qui les y autorise, a rappelé François Baroin. Effectivement, avec un arrêté du 14 mai 2014; les maires ont déjà le pouvoir d'armer leurs policiers  et de les doter de gilets pare-balles. Dans sa demande, le maire précise les missions habituellement confiées à l'agent ainsi que les circonstances de leur exercice.

L'autorisation de port d'une arme ne peut être délivrée qu'aux agents ayant validée une formation préalable attestée par le Centre national de la fonction publique territoriale. Les agents autorisés à porter une arme sont astreints à suivre périodiquement un entraînement au maniement de cette arme.

Quel bilan en Bourgogne ?


Yonne : 6 villes du département ont une police municipale armée : Chablis, Migennes, Paron, St-Clément, Sens et Villeneuve-la-Guyard, ce qui correspond à 18 policiers.
Nièvre : Pas de police municipale. Les policiers sont équipés d'armes de catégorie B (matraque, tonfa) à Nevers, Cosne-sur-Loire, La Charité et Pougues-les-Eaux
Côte-d'Or : à Genlis, 2 policiers disposent d'une arme à feu. En revanche, 104 policiers sont armés de tonfas, flash-balls ou grenades lacrymogènes dans 19 communes.
Saône-et-Loire : Gueugnon est armée, et Chalon-sur-Saône, par l'intermediaire de son maire, Gilles Platret vient d'en faire la demande. Il a déclaré ce matin lors d'une conférence de presse : "j'adresserai incessamment une demande d'autorisation à Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire. pour que chacun de nos policiers municipaux, après obtention de tous les certificats d'aptitude requis, puisse être doté d'une arme de service."

Voir la réaction de Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône
durée de la vidéo: 00 min 21
G.Platret sur armement police municipale


Le reportage de C. Claveaux et R. Liboz avec :
  • Bernard Pic, policier municipal à Genlis
  • Vincent Dancourt, maire de Genlis
  • Stéphane Knysz, policier municipal à Genlis
durée de la vidéo: 02 min 06
Genlis a armé la police municipale


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.