• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Nevers : La tension monte à l'hôpital entre le Directeur et les salariés

300 personnes étaient réunies lundi 9 février devant l'hôpital en grève de Nevers / © FTV
300 personnes étaient réunies lundi 9 février devant l'hôpital en grève de Nevers / © FTV

Un préavis de grève a été déposé pour le lundi 9 février par l'Amical du personnel de l'hôpital de Nevers. Un conflit oppose cette Amicale au Directeur de l'établissement, Raynald Ferrari. 

Par F.L.

Manifestation devant l'hôpital

300 personnes rassemblées pour que cessent les conflits, et que l'hôpital reprenne une vie normale. Médecins, conseillers généraux, parlementaires étaient venus porter assistance à une Amicale en danger. 


Distributeurs de boissons

L'Amicale du personnel de l'hôpital de Nevers exploite 10 distributeurs de boissons dans l'établissement, afin de financer ses oeuvres sociales et deux emplois.
Le Directeur de l'Hôpital a changé les règles en choisissant un autre prestataire.
Par conséquent, c'est toute cette structure qui est condamnée.

Tribunal administratif

La direction de l'hôpital a invoqué des raisons légales et financières, et a saisi le tribunal administratif.
Raynald Ferrari, le Directeur n'a pas souhaité répondre aux questions de France 3 Bourgogne.
Depuis son procès dans une affaire de harcèlement moral et dans l'attente d'un jugement en appel, Il ne parle plus aux journalistes. D'ailleurs le dialogue serait devenu difficile également au sein de l'hôpital et l'ambiance s'y serait dégradé.

Le reportage de Régis Guillon et Fabien Madigou

Intervenants :
  • Marie-Thérèse Leclaire, Prdte Amicale de l'hôpital Pierre Beregovoy
  • Dr Jacques Ballout, Prdt de la Commission Médicale d'Etablissement
  • Martine Carillon-Couvreur, Députée PS de la Nièvre
Tensions à l'hopital de Nevers
Elle existe depuis 40 ans mais vit peut-être ses derniers moments : l'amicale du personnel de l'hôpital de Nevers dans la Nièvre. Pour financer ses œuvres sociales et 2 emplois, elle exploite 10 distributeurs de boissons au sein de l'établissement hospitalier mais son directeur a changé les règles du jeu en choisissant un autre prestataire. Sans ressource, l'amicale semble condamnée. Pour la soutenir, 300 personnes se sont rassemblées cet après midi devant l'hôpital en grève. Régis Guillon et Fabien Madigou





Sur le même sujet

Quétigny : un moyen-métrage tourné par des lycéens à Barcelone

Les + Lus