• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Entente commerciale: le groupe DUC et une vingtaine d'autres volaillers condamnés par l'Autorité de la concurrence

L'usine du volailler DUC à Chailley dans l'Yonne
L'usine du volailler DUC à Chailley dans l'Yonne

L'Autorité de la concurrence a condamné, ce mercredi 6 mai 2015, une vingtaine d'industriels de la volaille et deux syndicats professionnels pour entente commerciale. Le montant des amendes s'élève à 15,2 millions d'euros. Le groupe DUC, basé à Chailley dans l'Yonne, est concerné.

Par AFP

21 volaillers épinglés dont Duc

Vingt-et-un industriels du secteur de la volaille, dont LDC (Loué, Le Gaulois, etc...), DUC et Gastronome, et les syndicats FIA et CIDEF ont été épinglés par le gendarme de la concurrence pour s'être concertés de manière coordonnée "en vue de réduire l'incertitude dans le cadre de leurs négociations commerciales" avec la grande distribution entre 2001 et 2007. La fin de cette période correspondait à une importante flambée du prix des céréales qui a lourdement pénalisé les industriels.


Des sanctions plutôt clémentes

En revanche, l'enquête n'a pas permis d'établir "un véritable pilotage des prix", a précisé l'Autorité, réfutant ainsi l'existence d'un véritable cartel organisé. Les volaillers ont écopé d'une amende globale de 15,2 millions d'euros. L'Autorité précise toutefois avoir minoré le montant de l'ensemble des amendes, car "la plupart des entreprises n'ont pas contesté les faits", et pour tenir compte des difficultés rencontrées par la filière.

Les sanctions ont également été réduites car les industriels ont pris l'engagement formel de tout faire pour créer d'ici 3 ans, une véritable interprofession de la filière avicole, à laquelle seront également associés les éleveurs et la grande distribution, afin de pallier son manque d'organisation actuel pour faire face aux crises.

La réaction du groupe DUC

Dans un communiqué de presse, le Groupe DUC dit  prendre acte de la décision rendue par l’Autorité de la Concurrence  mais regretter "la sanction infligée à la profession alors que le secteur avicole français est toujours en grande difficulté. De plus, à un moment charnière de son plan de restructuration pour refinancer sa croissance, accroitre sa compétitivité et assurer son développement pour garder le cap, la sanction de l’Autorité de la Concurrence à l‘égard du Groupe DUC impactera ses résultats au titre de l'exercice 2015 pour un montant de 100 000 €, hors frais de conseil et de procédure. "

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus