5e vague rime avec suppression de trains en Bourgogne Franche-Comté

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tiphaine Pfeiffer

Les trains subissent aussi la vague du variant Omicron en Bourgogne Franche-Comté. La SNCF réduit son offre de TER et TGV sur toutes les lignes de la région jusqu'au 28 janvier 2022.

L'épidémie de Covid a fait une nouvelle victime : le trafic ferroviaire. Jusqu'au 28 janvier 2022, plusieurs trains resteront en gare en Bourgogne Franche-Comté. 

TER et Intercités impactés

Seuls 92% des TER circuleront Bourgogne-Franche-Comté. 

Les trains Intercités BFC de la ligne Paris-Clermont-Ferrand via Nevers sont assurés à 75%. Cela représente 6 des 8 aller-retours quotidiens.

La desserte Paris-Nevers par TER elle est assurée de manière normale par les TER Centre-Val-de Loire.

Avant de se rendre en gare, les voyageurs sont donc invités à vérifier que leur train circule bel et bien. Comme lors du premier confinement, leur planification est mise à jour la veille à 17H sur le site internet.

Le compte twitter @TER BFC Trafic permet aussi de suivre l'évolution du trafic. 

Pour les TER en BFC, vous pouvez également appeler le numéro de téléphone MOBIGO au 03.80.11.29.29 du lundi au samedi, de 07h00 à 20h00 au prix d'un appel local.

Un trafic TGV quasi normal

Côté TGV, l'allègement du trafic sera limité à la suppression d'un seul aller-retour sur la ligne Lyria Paris-Zurich.

Le trafic est assuré à 100% sur la ligne Paris-Belfort, Paris-Besançon et Paris-Le Creusot-Mâcon Loché.

Pour l'offre grandes lignes, vous pouvez vérifier que votre train circule sur le site  ou sur l'application mobile #AssistantSNCF

Une baisse de 30% des réservations

A l'échelle nationale, le porte-parole de la SNCF annonçait une diminution de 10% du nombre de TGV et 20% du nombre de TER. AVec un trafic TGV quasi-normal et un trafic TER réduit de 8%, les voyageurs bourguignons et franc-comtois sont donc plutôt moins impactés que les autres Français par le changement du plan de circulation.

La SNCF avance "des difficultés de production liées au parc matériel et à la pandémie COVID-19".

L'entreprise a observé le comportement des usagers après la première semaine de télétravail imposé aux entreprises. Le constat est sans appel selon un porte-parole de SNCF Voyageurs :  "Compte tenu d'une baisse constatée des réservations de 30% depuis le début de l'année - en particulier en semaine -, le plan de transport TGV sera adapté à compter du 10 janvier et assuré à hauteur de 90% de l'offre prévue, et à 80% pour les Intercités".

Par ailleurs, les salariés de la SNCF ne sont pas épargnés par le variant Omicron et l'entreprise a dû réduire son activité en raison de l'absentéisme pour maladie de ses salariés.