Affaire Bérégovoy : son avocat veut faire taire les rumeurs d'assassinat

Le 1er mai 1993, l'ancien Premier ministre et député-maire de Nevers Pierre Bérégovoy se tirait une balle dans la tête sans un mot d'explication.
Le 1er mai 1993, l'ancien Premier ministre et député-maire de Nevers Pierre Bérégovoy se tirait une balle dans la tête sans un mot d'explication.

Dans son livre « Justice et politique, le couple infernal », l'avocat de Pierre Bérégovoy, Patrick Maisonneuve, fait une révélation. Il dévoile que son client lui avait annoncé sa décision de "partir très loin" quelques jours avant sa mort en 1993. 

Par P.R

« Justice et politique, le couple infernal », le nouveau livre de l’avocat Patrick Maisonneuve est publié ce jeudi 15 octobre 2015.
Interrogé ce matin sur RMC, l'avocat de Pierre Bérégovoy a décidé de révéler une partie du contenu de son livre, concernant le suicide de son client.

Lors de cette interview, l'avocat a dévoilé qu'au début de l'année 1993, quelques semaines avant sa mort, Pierre Bérégovoy, son client, lui avait annoncé sa décision de "partir très loin" et lui avait demandé de s’occuper de ses enfants.

Par cette révélation, l'avocat explique vouloir faire taire les rumeurs d'assassinat qui plane toujours sur la mort de Pierre Bérégovoy, 22 ans après.
Il affirme que son client serait le seul à avoir décidé de mettre fin à ses jours.

Pierre bérégovoy est mort il y a 22 ans

Le maire de Nevers et ex-Premier ministre se suicidait le 1er mai 1993, il y a 22 ans. L'homme âgé de 68 ans se tirait une balle dans la tête le long du canal latéral à la Loire dans la Nièvre alors que des suspicions de corruption pesaient sur lui, et que la gauche venait de subir une lourde défaite aux législatives.

Il n’a pas supporté les attaques dont il avait fait l’objet au sujet d’un prêt contracté quelques années plus tôt. Celui qui fut l’homme du « franc fort » et de la rigueur budgétaire a également été maire de Nevers et député de la Nièvre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus