La Banque alimentaire lance une « collecte sans contact », en pleine crise du COVID-19

Du 27 au 29 novembre 2020, la banque alimentaire devra remplir ses stocks pour l’année prochaine. Trois jours de collecte cruciaux, alors que le nombre de bénéficiaires est en hausse en raison de la crise sanitaire.

Cette année, la banque alimentaire de Franche-Comté espère collecter 200 tonnes de denrées alimentaires.
Cette année, la banque alimentaire de Franche-Comté espère collecter 200 tonnes de denrées alimentaires. © Laurent THEVENOT/MAXPPP
À l’entrée des magasins, juste avant les caisses, des gilets oranges se profilent. Entourés de cartons, parfois à moitié remplis, les bénévoles de la Banque Alimentaire attendent chaque année les dons des Comtois : la récolte permet aussi d'échanger sur leurs actions. Mais en 2020, l’édition sera un tantinet différente : covid oblige, la collecte se fera « sans contact ».

Les échanges entre gilets oranges et les clients des magasins seront limités dans le respect des contraintes sanitaires. « Mais les bénévoles ne sont pas fâchés ! », blague Michel Jeannin, chargé de la communication à la Banque Alimentaire de Franche-Comté. Ainsi, finies les listes de produits distribués en magasins ! Des affiches seront placardées pour indiquer les denrées nécessaires à la Banque Alimentaire.
 
Ces affiches seront disposées à côté des "gilets oranges", et remplaceront les listes distribuées aux clients des magasins.
Ces affiches seront disposées à côté des "gilets oranges", et remplaceront les listes distribuées aux clients des magasins. © Banque alimentaire

De plus en plus de bénéficiaires


Dans une quinzaine de jours, la collecte prendra forme. Les dossiers de recrutement vont bientôt être bouclés. « Il y a moins de bénévoles, cette année, mais on essaiera de limiter le nombre de personnes sur place avec l’épidémie », reprend Michel Jeannin. Petits magasins comme grandes surfaces, les 2000 gilets oranges ratisseront 200 boutiques pour amasser le plus de dons. L'objectif est de récolter au moins 200 tonnes de produits alimentaires. D’autant plus que la crise sanitaire a encore plus fragilisé les personnes déjà précaires.

« On prévoit une hausse de 20% des bénéficiaires après la seconde vague », rappelle Michel Jeannin. Sur les 220 tonnes de denrées alimentaires récoltées l’année dernière, presque tout le stock a été épuisé en Franche-Comté. 2019 était pourtant une année record, en termes de dons. Pour cette édition, en plein confinement, le bénévole de la banque alimentaire garde espoir : « On parle souvent de la crise, peut-être que le besoin de dons sera entendu, et l’envie de donner encore plus grande. »

Comme chaque année, certaines denrées seront privilégiées, comme l’explique Michel Jeannin : « Des produits secs avant tout, et tout ce qui peut se garder : des conserves, des pâtes, du riz, et même de la farine s’il en reste dans les rayons ! ». La Banque alimentaire de Franche-Comté vient en aide à 12 000 familles dans le Doubs, en Haute-Saône, et dans le Territoire de Belfort, par le biais de 80 associations distributrices.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société coronavirus/covid-19 santé