Boue, karts et chiens de traîneau : les mushers à l'entraînement dans l'Yonne

La randonnée de Saint-Père, vingt kilomètres dans les petits chemins. / © France 3 Bourgogne
La randonnée de Saint-Père, vingt kilomètres dans les petits chemins. / © France 3 Bourgogne

Une quarantaine d'équipages se sont lancés dans la pluvieuse (et boueuse) randonnée annuelle de Saint-Père. Un rendez-vous pour les mushers, qui leur permet de s'entraîner sans neige, mais avec convivialité.

Par France 3 Bourgogne / ML

La boue fait office de neige, mais les meneurs de chiens répondent toujours présent. Quarante mushers ont participé samedi à la randonnée annuelle de chiens de traîneau organisée par le Foyer d'Education Populaire de Saint-Père (Yonne). Les équipages ont délaissé les traîneaux pour des karts et vélos à travers routes et bois.

Yonne : Une randonnée de chiens de traîneau


En ce mois de novembre, dans l'Yonne, on est loin des étendues glacées et des immensités nordiques. La randonnée de Saint-Père perdure pourtant depuis de nombreuses années avec toujours autant de popularité. "[Elle] nous sert d'entraînement pour toute l'année, souligne Félix Pierrel, l'un des mushers locaux. Elle nous permet de retrouver des amis, que les chiens soient sociables en en rencontrant d'autres."

Chiens de tête, à fond


Huskies de Sibérie, d'Alaska ou groenlandais... Pour tirer les engins sur les 20 kilomètres du parcours, près de 200 chiens avaient fait le déplacement avec leurs maîtres. Pendant trois jours, ils devront cohabiter avec les autres équipages, mais aussi perfectionner leur coordination. La composition de l'équipe est au coeur de la pratique des mushers. "Les chiens de tête sont devant, montre Cédric Legourd, qui est venu de Moselle pour affronter la pluie, la capuche de son imperméable azur bien serrée sur le crâne. Il suffit de leur donner des ordres de direction."



Ce samedi, il faudra une heure d'effort aux équipes pour atteindre la ligne d'arrivée. Un parcours éreintant pour le meneur, bien sûr, cramponné à son guidon à travers les sentiers cahoteux, mais surtout pour les huskis. Eclipse, qui tire le vélo d'Annabel Kersuzan, peut courir à 47 km/h. Une petite collation avant l'arrivée permet redonner un peu de courage... Avant d'aller se réfugier, maîtres et chiens, au chaud dans sa voiture. 


Sur le même sujet

Football Gueugnon - Angoulême coupe de France

Près de chez vous

Les + Lus