• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Etudiants, et si vous profitiez de vos études pour lancer votre entreprise ?

Etre étudiant et lancer sa start-up, c'est possible ! Le programme PEPITE propose aux jeunes de s'inscrire sous le statut d'étudiant-entrepreneur. Les inscriptions ont lieu jusqu'au 29 octobre.

Par Sofian Aissaoui

Plus d'un jeune sur deux souhaiterait créer son entreprise. Une expérience dans laquelle ils peuvent aujourd'hui se lancer, parallèlement à leurs études. Sciences humaines, lettres, droit… Le programme PEPITE est destiné à tous les domaines de formation. Cette année, les profils des étudiants-entrepreneurs vont de bac +1 à bac+8. 

Interview de la coordinatrice du PEPITE

Les étudiants-entrepreneurs ont les yeux qui brillent, ils ont des idées, s’engagent, sont autonomes… Et ça, ce sont des qualités qui sont valorisées par les entreprises.

Pascale BRENET – Coordinatrice du PEPITE Bourgogne Franche-Comté
 
© © Ludovic Godart
© © Ludovic Godart


Le programme PEPITE, ça fonctionne ?
« Le projet a démarré en 2014 avec quatre étudiants entrepreneurs. Aujourd'hui nous sommes à plus de 50 et ça ne fait que progresser. Et au-delà du nombre, il faut regarder la diversité des projets : ils sont aujourd'hui beaucoup plus qualitatifs. »

Lancer sa start-up demande beaucoup de temps. Comment jongler entre sa vie d’étudiant et sa vie d’entrepreneur ?
« Dans le dispositif, on a des étudiants en cours de formation. Il y a parfois des projets en suspension. Certains projets se concrétisent après leurs études. Les étudiants peuvent se rendre compte de leurs compétences et de leurs possibilités. Ça leur montre le champ des possibles. »

En quoi le programme PEPITE aide-t-il les étudiants ?
« L’étudiant est accueilli dans une communauté d’étudiants entrepreneurs. Ils vont échanger leurs questions, leurs galères mais aussi leurs réussites. C’est aussi une façon de voir son projet autrement. Ils apprennent beaucoup entre eux. On leur propose des moments de co-working. »

Mais pourtant quand on est étudiant, on a souvent pas l’argent pour financer son projet ?
« Oui et c'est pourquoi nous mettons les étudiants en contact avec les financeurs, les "business angels". On leur fait ainsi rencontrer les bonnes personnes et on les aide à s'y préparer. »

9 dirigeants d’entreprise sur 10 sont des hommes. Comment motiver les étudiantEs à se lancer dans l’entrepreneuriat ?
Au niveau national, le programme PEPITE a près de 30% de femmes étudiantes entrepreneurs. Nous n’avons pas de politique de discrimination positive en tant que telle. En revanche, nous sensibilisons les femmes étudiantes à la création d’entreprise. On leur montre que ça leur est aussi destiné.

Et si mon entreprise se casse la figure ?
« On dit que l’entrepeneur est quelqu’un qui prend un risque calculé. Lorsqu’il y a des cas d’échecs, ce que je constate c’est que nos étudiants se mettent dans une vraie dynamique. »

Quels établissements participent au programme PEPITE ?

« On est inter-établissements. On mutualise des pratiques, des ressources pédagogiques etc. Le fait d’être une grande région et de ne pas être cloisonné, c’est extrêmement enrichissant. »

Le programme PEPITE rassemble ces établissements :
• Université de Bourgogne
• Université de Franche-Comté
• École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques
• Université de technologie de Belfort-Montbéliard
• Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement
• École nationale supérieure d'arts et métiers
• École supérieure de commerce de Dijon

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus