• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Santé : pourquoi un message d’alerte écrit en rouge va-t-il figurer sur les boîtes de paracétamol ?

Si on en consomme trop, le paracétamol peut être très toxique pour le foie. / © Claude Prigent / MAXPPP
Si on en consomme trop, le paracétamol peut être très toxique pour le foie. / © Claude Prigent / MAXPPP

Le paracétamol, qu’on peut acheter sans ordonnance, est le médicament le plus utilisé contre la fièvre et les douleurs. Mais, si on en consomme trop, il peut être très toxique pour le foie. On vous explique ce qui va changer.
 

Par B.L. avec AFP

"Surdosage = danger"

Cela fait plusieurs années que des études scientifiques mettent en garde contre la prise de paracétamol à long terme et à haute dose, car cela augmente les risques de maladies cardio-vasculaires et rénales.

Cette fois, c’est l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui monte au créneau en imposant d’inscrire sur les boîtes un avertissement en lettres rouges.

On pourra bientôt lire "surdosage = danger" sur les boîtes de paracétamol. Ce message sera obligatoire sur les boîtes de plus de 200 médicaments à base de paracétamol : Doliprane, Dafalgan... Sur les boîtes contenant uniquement du paracétamol, la mention complète sera "surdosage = danger"  et "Dépasser la dose peut détruire le foie".

Les laboratoires ont neuf mois pour modifier les boîtes commercialisées en France.

 

 

Le paracétamol est la 1re cause de greffe hépatique d'origine médicamenteuse

"Utilisé à bon escient, le paracétamol est un médicament sûr et efficace", explique l'Agence du médicament. Mais sa "mauvaise utilisation (...) est la première cause de greffe hépatique d'origine médicamenteuse en France".


L'ANSM rappelle qu’il faut prendre "la dose la plus faible, le moins longtemps possible", respecter la dose maximale quotidienne et la durée de traitement et vérifier s'il y a du paracétamol dans les autres médicaments (utilisés pour douleurs, fièvre, allergies, symptômes du rhume ou état grippal).

Pour les médicaments à base de paracétamol associé à une autre substance active, l'ANSM demande aux laboratoires d’indiquer la mention suivante : "surdosage = danger" et "Ne pas prendre un autre médicament contenant du paracétamol".

A noter que dans certains cas, l'avis du médecin est recommandé avant de prendre du paracétamol.
Cela concerne notamment les personnes pesant moins de 50 kilos, celles souffrant de maladie du foie, de maladie grave du rein, d’alcoolisme chronique...
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus