Saône-et-Loire : les contrôles du pass sanitaire renforcés alors que la situation épidémique se dégrade encore

Alors que le gouvernement s'apprête à annoncer de nouvelles mesures pour contrer la progression de l'épidémie ce jeudi 25 novembre, en Saône-et-Loire, les contrôles du pass sanitaire sont déjà renforcés. Comme dans les restaurants de Verdun-sur-le-Doubs ce mercredi midi.

Ce mercredi midi à Verdun-sur-le-Doubs, en Saône-et-Loire, mieux valait pour les clients des restaurants que leur pass sanitaire soit en règle. Les gendarmes se sont livrés à des contrôles dans plusieurs établissements, alors que le virus progresse dans le département. Le taux d'incidence y est désormais de 219 pour 100 000 habitants.

La plupart des clients voient plutôt d'un bon œil ce renforcement des contrôles, surtout dans le contexte actuel. "Vu la hausse des cas, je pense que c’est toujours nécessaire de maintenir cette pression et de s’assurer que tout ceux qui profitent du restaurant sont en règle."

Ces dernières semaines, ces contrôles tendent à se multiplier à mesure que la situation sanitaire se dégrade. Et pourrait encore être renforcés après les annonces de ce jeudi 25 november. Pour Olivier Tainturier, sous-préfet de l'arrondissement de Chalon-sur-Saône, il s'agit de "rappeler à tous les professionnels que le pass sanitaire est indispensable si on veut bloquer ce regain épidémique".

S'ils sont "dans la grande majorité rigoureux" d'après le sous-préfet, "de temps en temps, il y a des relâchements".

La preuve dans un des établissements contrôlés ce mercredi midi, où le pass d'un client n'est pas valide. Il devra payer 135 euros d'amende. Le responsable de l'hôtel restaurant, qui avait pourtant contrôlé son client la veille avec un pass valide, sera lui aussi verbalisé et recevra une mise en demeure. "Ça m’ennuie vraiment parce qu’on vérifie tous nos clients tout le temps. J’ai peut-être un client qui est malhonnête, et ça va me retomber dessus."

Le pass sanitaire, assurance vie des restaurateurs

Les professionnels contrôlés par les gendarmes ce mercredi sont conscients qu'il est dans leur intérêt de jouer le jeu des règles sanitaires. "Je suis prêt à faire ce qu’on me demande de faire", affirme Didier Denis, gérant de l'Hostellerie Bourguignonne.

Si à ce jour, il est possible d'enlever son masque pour se déplacer à l'intérieur des restaurants, la mesure pourrait évoluer dès ce jeudi et les annonces d'Olivier Véran. "Si demain on nous dit qu’on doit à nouveau reporter le masque on appliquera cette mesure et je pense que les clients ne seront pas réfractaires à le faire", ajoute-il.

La vraie question c’est : est-ce qu’on veut continuer de travailler ou est-ce qu’on préfère être fermé à nouveau ?

Didier Denis, restaurateur à Verdun-sur-le-Doubs

Jeudi 25 novembre, le ministre de la Santé et des Solidarités Olivier Véran pourrait annoncer un retour du masque dans les établissement recevant du public (ERP), y compris ceux où le pass sanitaire est exigé. Les contrôles du pass sanitaire pourraient aussi être renforcés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société police sécurité