Château-Chinon : une manifestation contre la fermeture du CAP Installateur Sanitaire

Le métier d’installateur sanitaire consiste notamment à intervenir sur les canalisations domestiques et industrielles.
Le métier d’installateur sanitaire consiste notamment à intervenir sur les canalisations domestiques et industrielles.

Le personnel du lycée des Métiers François Mitterrand à Château-Chinon, dans la Nièvre, a organisé une manifestation mardi 16 janvier 2018. Ils protestaient contre la fermeture annoncée de la section CAP Installateur Sanitaire.

Par B.L.

L’académie de Dijon a annoncé à la fin de l’année 2017 son intention de fermer la section CAP Installateur Sanitaire du lycée des Métiers François Mitterrand. Un rassemblement était organisé mardi devant le lycée François Mitterrand en début d’après-midi. 35 enseignants du lycée des métiers étaient présents, solidaires de la section plomberie. Ils étaient soutenus par les élus locaux.

Château-Chinon : une manifestation contre la fermeture du CAP Installateur Sanitaire
Guillaume Mayer, professeur du CAP Installateur sanitaire, Sylvain Mathieu, conseiller régional (PS), Noël Bernard, plombier, Quentin Legrand, Agence Satt Intérim / Reportage de Cécile Sauzay, Christophe Gaillard et Lucile Feuillebois - France 3 Bourgogne


Cette formation en deux ans s’adresse aux garçons et filles sortant de collège, d’une SEGPA ou d’insertion, avec ou sans brevet des collèges.
Le métier d’installateur sanitaire consiste notamment à intervenir sur les canalisations domestiques et industrielles, ainsi qu’à installer, réparer et entretenir les appareils des cuisines, salles de bains et toilettes.

Les représentants du personnel enseignant du lycée ont écrit à la rectrice de l'Académie de Dijon. "Les équipes pédagogiques, les parents d’élèves, les élus locaux, les professionnels sont inquiets du devenir de nos jeunes, cette fermeture impliquant une diminution de l'offre de formation sur notre territoire rural déjà fortement sinistré", indique le courrier.

"Un CAP qui permet aux jeunes d'entrer dans le métier"

"Cette formation répond pourtant à un besoin local, notre lycée étant le seul à la proposer dans le département de la Nièvre. Les élèves qui intègrent ce CAP sont en majorité issus de SEGPA et leur perspective d’orientation sera de plus en plus restreinte. Ils sont, pour la majorité, issus de familles vivant dans la précarité et ne pouvant pas supporter financièrement des études éloignées pour leurs enfants. La situation économique des petites entreprises de la Nièvre ne leur permet pas de former des apprentis. Ce CAP permet aux jeunes de rentrer dans le métier avant de se spécialiser grâce à l’alternance", précisent-ils.



Sur le même sujet

Les + Lus