• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Chevigny-Saint-Sauveur : une page se tourne avec la démolition de l'hôtel Au Bon accueil

L'hôtel-restaurant Au bon accueil de Chevigny-Saint-Sauveur en cours de démolition / © Pascal Montégut
L'hôtel-restaurant Au bon accueil de Chevigny-Saint-Sauveur en cours de démolition / © Pascal Montégut

De mémoire de Chevignois, l'avenue de la République (autrefois baptisée Grande rue) a toujours compté une auberge tenue par la famille Marc. Un ensemble résidentiel s'élévera à sa place en 2020.

Par Tiphaine Pfeiffer

Au Bon Accueil... 
Depuis presque un an, seule l'enseigne rappelait aux passants l'existence d'un hôtel
au 17 avenue de la République à Chevigny-Saint-Sauveur.
L'établissement, vétuste, avait été racheté par un promoteur.

Sa démolition a commencé le 15 juillet 2019.
Dans quelques mois, la résidence "Saint-Éloi" comprendra soixante-six appartements de standing ainsi que 200 m2 de commerces.

Derrière la simple disparition d'un bâtiment, c'est une page de l'histoire de Chevigny-Saint-Sauveur qui se tourne.

Il y a 175 ans, un relais-auberge accueillait déjà les voyageurs à cheval qui pouvaient s'arrêter sur la grande-rue qui menait à Dijon.
 
la grande rue de Chevigny-Saint-Sauveur / © DR
la grande rue de Chevigny-Saint-Sauveur / © DR

L'établissement a été tenu par une seule et même famille depuis l'origine jusqu'en 1994 : la famille Marc.
 

La famille Marc

Originaire du Limousin, la famille Marc a donné un maire à Chevigny : Jules Marc, élu entre 1882 à 1907,  sous la IIIème République.
C'est la première fois que le peuple est appelé aux urnes pour élire le premier édile de chaque commune.
 
Jules Marc, maire de Chevigny-Saint-Sauveur entre 1882 et 1907 / © Archives personnelles de la famille
Jules Marc, maire de Chevigny-Saint-Sauveur entre 1882 et 1907 / © Archives personnelles de la famille

Henri, le 4ème enfant de Jules et Marie-Alexandrine, reprend la ferme-auberge et la développe. 
Avec sa femme Marie-Louise, ils abandonnent l'agriculture et diversifient leurs activités en fondant Au bon accueil.

Dans les années 50, la grande salle du restaurant sert aussi chaque mercredi de salle de cinéma.
Elle est aussi utilisé comme 1er bureau de recrutement de l'entreprise BAP. 

Le couple décide en 1960 de créer six chambres d’hôtel et la cuisine de Marie-Louise attire de nouveaux clients.
Elu à plusieurs reprises conseiller municipal, Henri Marc est très connu à Chevigny-Saint-Sauveur.

Au bon accueil dans les années 60 / © DR
Au bon accueil dans les années 60 / © DR



En 1968, le conseil municipal baptise une rue à son nom. Un groupe scolaire sera aussi nommé Henri Marc. 
Ses enfants poursuivront l'activité familiale jusqu'en 1994.

Depuis, d'autres couples poursuivaient séparément l’activité de l'hôtel « Au Bon Accueil » et le bureau de tabac-journaux « Totem ». 


Saint-Eloi

La future résidence se nommera Saint-Eloi en référence à la petite statue, qui était nichée en hauteur entre les pierres de l’ancienne auberge.

A l'origine, les voyageurs pouvaient ferrer leurs chevaux à l'auberge. Cela expliquerait la présence de Saint-Eloi, aux pieds desquels on peut entrevoir une enclume sculptée.
 
la statue de Saint-Eloi à l'hôtel Bon accueil de Chevigny-Saint-Sauveur / © DR
la statue de Saint-Eloi à l'hôtel Bon accueil de Chevigny-Saint-Sauveur / © DR

Ce saint originaire du Limousin (588-660) était orfèvre, patron des horlogers et monnayeur.
Il occupait la fonction de ministre des finances auprès de Dagobert 1er.

Trois blogs pour les amoureux de Chevigny-Saint-Sauveur

Si vous habitez la ville, que vous voulez suivre son actualité ou replonger dans son passé, trois blogs sont à suivre absolument :

 

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus