Sécurité routière : en Haute-Saône, des ateliers pour remettre les seniors à niveau

Monique Bertrand, 76 ans, participe aux ateliers " seniors, restez mobiles" proposés par la prévention routière. / © P. Arbez
Monique Bertrand, 76 ans, participe aux ateliers " seniors, restez mobiles" proposés par la prévention routière. / © P. Arbez

À Mailley-et-Chazelot, en Haute-Saône, les conducteurs de plus de 60 ans peuvent bénéficier d’ateliers pour faire le point sur leur conduite. L’objectif de ces six séances : gagner en vigilance, en attention et en confiance. 

 

Par Amandine Plougoulm


"À Mailley et Chazelot, il n’y a rien, il n’y a pas de commerces, on est à 20 km de Vesoul ! La voiture, pour moi, c’est indispensable", confie Monique Bertrand. À 76 ans, la grand-mère veut continuer à sillonner la région "pour aller faire les courses, voir les petits-enfants".  "Mon mari ne conduit plus, alors c’est moi qui prends le volant". 

Mais comment faire lorsque les années passent, que les réflexes diminuent et que les peurs augmentent ? "Je ne suis pas à l’aise à l’entrée des grandes villes, quand il y a beaucoup de voitures, par exemple. J’évite aussi de conduire sur l’autoroute, ou à la tombée de la nuit", témoigne Monique. 
 

Pour reprendre confiance en soi et prendre conscience de ses limites, la prévention routière a mis en place des ateliers thématiques. En Haute-Saône, une quinzaine de participants, tous retraités âgés de plus de 60 ans, ont pu en bénéficier pour 20 euros. 

 
Un atelier pour les conducteurs seniors en Haute-Saône
Pour aider les seniors à rester mobiles, le département finance des ateliers pour faire un point sur leur conduite. De la théorie, de la pratique : en tout, six séances destinées aux retraités de plus de 60 ans, pour leur permettre de prendre conscience des problématiques liées à l'âge. Reportage à Mailley-et-Chazelot, en Haute-Saône.


La prévention routière a développé un partenariat avec l’Asept, association qui lutte contre la perte d’autonomie et l’isolement des personnes âgées. Pour Cellia Lebeuf, responsable du pôle Bien vieillir de l’association, la conduite est synonyme de liberté. 

Conduire, c’est se déplacer pour faire ses activités, vivre son quotidien. Quand une personne ne s’autorise plus à conduire, on sait que c’est une personne qui va se priver d’une certaine liberté, elle va se priver d’autonomie, s’exclure de contacts. 

Les six séances de deux heures se déclinent en plusieurs thématiques. "On travaille sur le code de la route, on revoit les nouveaux panneaux de signalisation" explique Xavier Gignet, le directeur départemental de la Prévention Routière. Il faut dire qu'en l'espace de quelques années, beaucoup de choses ont changé. "Quand ces personnes ont passé leur permis, il n'y avait pas de ronds-points, de voitures automatiques ou de trottinettes électriques !'. 
 
Un simulateur quatre roues permet aux conducteurs de plus de 60 ans de tester plusieurs situations à risques et de mesurer leur temps de réaction. / © P. Arbez
Un simulateur quatre roues permet aux conducteurs de plus de 60 ans de tester plusieurs situations à risques et de mesurer leur temps de réaction. / © P. Arbez

Les ateliers permettent également aux seniors de tester leur vision, leurs réflexes, leur audition. L’objectif est de "continuer à conduire le plus longtemps possible en toute sécurité" en prenant conscience de ses limites : temps de réaction parfois plus long, difficulté à vérifier les angles morts, manque de concentration. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus