Le Conseil Régional examine la fusion des deux FRAC de Besançon et Dijon

© FRAC Franche-Comté
© FRAC Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté a pour l'instant deux fonds régionaux d'art contemporain. A l'avenir, il ne devrait plus y avoir qu'une seule structure. C'est l'un des points à l'ordre du jour de la session plénière des 28 et 29 juin. 

Par Sophie Courageot

La fusion des Frac est dans l'air

Les deux entités ne feront qu'une. François Sauvadet, Président du groupe Union des républicains de la droite et du centre ne s'opposera pas à cette fusion. Dans un souci de cohérence régionale, elle lui semble logique. Mais pour l'élu bourguignon, il est essentiel que l'art contemporain ne reste pas dans des lieux clos et sillonne toute la région.

Le futur FRAC Bourgogne-Franche-Comté aura bien son siège à Besançon, où se fera la gestion administrative. Le Frac de Franche-Comté compte pour l'instant 18 équivalents temps plein. Ils sont au nombre de 4 à Dijon. Les deux budgets des Frac devraient se cumuler. Le FRAC conservera ses deux sites bisontin et dijonnais. Reportage dans le 19/20. 
 

Le Conseil Régional signera bien le pacte avec l'Etat

A la veille de la session plénière Marie-Guite Dufay a annoncé que la Région signerait bien le pacte financier avec l'Etat.

Dans ces contrats, les signataires s'engagent à limiter la hausse de leurs dépenses de fonctionnement à 1,2% par an.  Les 322 plus grandes collectivités de France: régions, départements, grandes villes et métropoles ont jusqu'au 30 juin pour s'engager ou non avec l'Etat, pour une durée de trois ans.

Marie-Guite Dufay n'a pas exclu des dépassements budgétaires sur les budgets de fonctionnement notamment. La présidente de la région a dit son attachement à tenir ses engagements de campagne. 
 

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus