Coronavirus et confinement : comment et où acheter un brin de muguet et de bonheur le 1er mai ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot

En raison du confinement et de l'épidémie de coronavirus, la vente de muguet est encore plus réglementée que d'habitude. On vous explique ce que l'on sait.

Acheter un brin de muguet dans les prochains jours et le jour de la fête du travail s'annonce plus compliqué que d'habitude.

D'abord parceque le confinement, même si sa levée est proche, reste en place. Même pour un brin de muguet. Le ministère de l'Agriculture a également interdit la vente directe chez les fleuristes.
 

Quelle sera la réglementation cette année concernant la vente du muguet ?


La vente du muguet sur la voie publique, traditionnellement tolérée et encadrée par des arrêtés municipaux, sera strictement interdite. En vendre, vous expose à une contravention réprimée par le code pénal (amende de 300 € voire plus et votre marchandise pourra être confisqué). Qui plus est, cette activité n’entre pas dans le cadre des motifs de sorties autorisées par l’attestation de déplacement dérogatoire. Le contrevenant s’expose donc à une amende de 135 €.

Les feuristes, n’étant pas autorisés par le décret du 23 mars 2020 à accueillir du public dans leur magasin, pourront proposer du muguet à la vente uniquement dans le cadre de leur activité de livraison et de retrait de commandes et dans le respect de l’application des mesures barrières.

La vente du muguet pourra également s’effectuer dans les commerces de produits essentiels (supermarchés, supérettes, multicommerces...), autorisés à accueillir du public.
 

via GIPHY



Des fleuristes qui ne seront pas à la fête

"Les fleuristes semblent être les grands oubliés du 1er mai", se désole Florent Moreau, président de la fédération française des artisans fleuristes (FFAF). Ils devront se contenter de ventes de muguet lors des livraisons ou par retrait de commandes de type "drive".

En temps normal, durant le week-end du 1er mai, 31% des brins de muguet sont achetés chez un fleuriste, 25% en grande distribution, 11% sur un marché, 9% en jardinerie, 4% sur l'exploitation et 20% dans d'autres lieux, notamment dans la rue, selon le panéliste Kantar.

Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume a néanmoins appelé les consommateurs à acheter du muguet français pour soutenir la filière horticole.
 

Pour celles et ceux qui ont la chance d'habiter à côté d'un sous bois, ou qui en ont dans leur jardin,  ce brin de muguet au doux parfum sera à savourer des yeux et des narines plus que jamais. Le 1er mai est l'occasion de "faire plaisir et de se faire plaisir". "Le muguet est le symbole du bonheur. Et en cette période de pandémie, un brin de bonheur est le bienvenu !