Coronavirus Covid-19 : rentrée du 11 mai «pas une seule classe n’aura plus de 15 élèves»

Le ministre de l’Education nationale était entendu ce mardi matin par la commission des Affaires culturelles et de l’Education de l’Assemblée nationale. Jean-Michel Blanquer a esquissé les contours de la rentrée scolaire du 11 mai prochain.
 
Jean-MIchel Blanquer propose aux écoles primaires de reprendre en premier
Jean-MIchel Blanquer propose aux écoles primaires de reprendre en premier © MAXPPP
« Aucune classe n'aura plus de 15 élèves » a assuré ce mardi matin Jean-Michel Blanquer lors de son audition devant la commission de l'Assemblée nationale. Le ministre de l'Education nationale justifie ce retour à l'école par "des enjeux de santé physique et de santé mentale » mais aussi « des enjeux sociétaux ».


Des classes de 15 élèves maximum 


Après une pré-rentrée des enseignants, le ministre propose que les grandes sections, les classes de CP et celles de CM2 soient les premières à reprendre le chemin de l'école. De même, toutes les classes de moins de 15 élèves en milieu rural pourraient rouvrir le 11 mai. 
Les 6èmes, 3èmes, 1ères et terminales suivraient le 18 mai ainsi que les ateliers industriels des lycées professionnels. 
Dans son programme, le ministre verrait bien l'ensemble des classes reprendre la semaine du 25 mai.
 

Chaque territoire aura une marge de manoeuvre


Toutefois, Jean-Michel Blanquer précise que «chaque territoire aura une marge de manoeuvre» et que «cela restera à l'appréciation des recteurs» ajoutant que cela pouvait aller très vite dans des endroits peu touchés par le Covid-19.

Le ministre a également assuré que «le but n'est pas de boucler les programmes à tout prix» mais bien d'avoir une « vision pédagogique et sociale » avec une priorité plus que jamais aux décrocheurs et aux élèves en situation de handicap. 
 

Un protocole sanitaire stricte


Pour ceux qui s'inquiétent du manque de matériels d'hygiène dans les écoles, le ministre répond qu'il n'y a «aucun flou» de la part du gouvernement et qu'il y aura «un protocole sanitaire écrit noir sur blanc et strict avec le respect des gestes barrières.»  

Enfin, Jean-Michel Blanquer a précisé que les parents pourraient ne pas renvoyer leurs enfants à l’école. Dans ce cas de figure, l’enseignement se ferait à distance et les absences seraient très surveillées. 

Au regard de ces nouvelles informations sur le retour à l'école, les mesures annoncées ce matin par Jean-Michel Blanquer ressemblent plutôt à une liste de dates au conditionnel sans vraiment d'information sur les mesures de protection qui seront mises en place à partir du 11 mai. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société éducation rentrée scolaire