Coronavirus et football : Auxerre, DFCO, FC Sochaux, les clubs de supporters disent non à une reprise prématurée

45 clubs de supporters des clubs de ligue 1 ou 2 en France estiment que face à la crise sanitaire du covid-19, "il est urgent d’attendre. Il n’est pas envisageable que le football reprenne prématurément. Il n’est pas envisageable qu’il reprenne à huis-clos".

© DR
Le déconfinement, n'est pas pour maintenant. Emmanuel Macron, président de la République doit s'adresser ce soir aux Français. Le confinement devrait être prolongé plusieurs semaines. "Il faut que le confinement persiste plusieurs semaines à partir de maintenant", a déclaré mercredi 8 avril sur franceinfo Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique et immunologiste. "Nous l'avons demandé" au gouvernement.


Les supporters d'Auxerre, Dijon et du FC Sochaux signataires de la tribune


La reprise des compétitions sportives n'est donc pas pour demain. Dans un communiqué adressé ce lundi 13 avril, les clubs de supporters exhortent les clubs et la fédération à la raison :

Il est urgent d’attendre. Il n’est pas envisageable que le football reprenne prématurément. Il n’est pas envisageable qu’il reprenne à huis-clos. Il reprendra en temps voulu, quand les conditions sanitaires et sociales seront réunies. Quand chacun, à commencer par les joueurs et les supporters, pourra reprendre le chemin du stade dans les meilleures conditions. Humainement. Nous savons que nos arguments et nos paroles ne pèsent pas lourd face à la puissance aliénante de l’argent. Nous savons qu’à aucun moment n’a cheminé l’idée de prendre le pouls du peuple du football auprès des supporters avant d’engager ces querelles ou de prendre une décision. Mais nous avons néanmoins la prétention de le dire : le football « coûte que coûte » est un football de honte, qui n’aura aucun lendemain.

Il est urgent de penser l’avenir. S’il reste encore un peu de sens moral, d’humanité et de lucidité au football professionnel, il est urgent qu’il y fasse appel. Si le football professionnel veut restaurer sa grandeur mais s’il veut surtout se prémunir des aléas économiques, il doit profiter de ce temps de pause et de confinement pour se repenser. Pour mettre fin à cette fuite en avant inflationniste. Pour que cet afflux colossal d’argent cesse d’une part de monter à la tête des uns et d’autre part de s’évaporer dans la bulle des transferts et des commissions mafieuses. Cela ne pourra se faire qu’avec une vision à long-terme. Cela ne pourra se faire qu’en recouvrant son indépendance économique par rapport à la dictature de la loterie court-termiste des enchères entre diffuseurs télévisuels. Cela ne pourra se faire qu’en impliquant l’ensemble de ceux qui font le football, en commençant par le lieu où se vit le football : le stade.

 

 
Le texte cosigné par 45 groupes, parmi lesquels le Collectif ultras Paris (CUP), principal groupe d'ultras du PSG, les Ultramarines (Bordeaux) ainsi que la Brigade Loire (Nantes)appelle les instances du foot français, au point mort à cause du coronavirus, à "penser l'avenir" et à "profiter de ce temps de pause et de confinement pour se repenser".


Dans un modèle économique où tout n’est que court-terme et où l’imprévu et l’aléa sont perçus comme l’apocalypse, l’économie a achevé de prendre le pas sur ce qu’est le sport : la performance du terrain, l’exploit sportif, les valeurs, l’émotion et la passion, l’héritage collectif, le patrimoine local... Ce football se meurt de s’être arraché à ses racines et de n’être pas capable de voir plus loin qu’un exercice budgétaire, qu’une fenêtre de transferts ou qu’un contrat pluriannuel de retransmission télévisuelle. Privé de sa base et privé de toute vision économique de long-terme, le football est devenu un programme télévisuel qui a cru pouvoir se passer de stades pleins, mais qui ne peut surtout pas se passer de l’argent des diffuseurs. Collectivement, incapables de prendre de la hauteur et de prendre le pouls d’une population en souffrance, certains, au sein des clubs ou des instances sportives françaises ou européennes, ont choisi l’indécence et émis l’idée d’une reprise anticipée. Individuellement, certains se gargarisent fièrement de n’avoir touché qu’une partie de leur prime personnelle sur les droits télévisuels des prochaines saisons. Les mots nous manquent. Mais il nous en reste suffisamment pour partager notre sentiment.

Depuis la suspension du championnat le 13 mars, plusieurs dirigeants y sont en effet allés de leur proposition pour la fin de saison, n'excluant pas pour la plupart une reprise du championnat à huis clos. Les diffuseurs Canal+ et beIN Sports, de leur côté, ont suspendu les versements des droits TV du championnat.
 
Les signataires de la tribune
ˑ Tribune Nord Amiens
ˑ Kop de la Butte Angers ˑ Ultras Auxerre
ˑ Collectif Isarien Beauvais
ˑ Ultramarines Bordeaux ˑ Celtic Ultras Brest
ˑ Ultras Brestois Brest
ˑ Malherbe Normandy Kop Caen
ˑ Armada Clermont
ˑ Ultras Clermont
ˑ Kop Banlieue Créteil
ˑ Lingon’s Boys Dijon
ˑ Red Kaos Grenoble
ˑ Diables Bleus Grenoble ˑ Kop Rouge Guingamp
ˑ Barbarians Le Havre
ˑ Virage Sud Le Mans
ˑ Red Tigers Lens
ˑ Dogues Virage Est Lille ˑ Merlus Ultras Lorient
ˑ Gruppa Metz
ˑ Horda Frenetik Metz
ˑ Armata Ultras Montpellier
ˑ Saturday FC Nancy
ˑ Brigade Loire Nantes
ˑ Gladiators Nîmes
ˑ Drouguis Orléans
ˑ Collectif Ultras Paris
ˑ Old Clan Paris FC
ˑ Ultras Lutetia Paris FC
ˑ Red Star Fans
ˑ Ultrem Reims
ˑ Roazhon Celtic Kop Rennes
ˑ Green Angels Saint- Etienne
ˑ Tribune Nord Sochaux
ˑ Boys 07 Sochaux
ˑ Sociochaux Sochaux
ˑ Planète Sochaux

ˑ Ultra Boys Strasbourg
ˑ Fédération des Supporters du RCS Strasbourg
ˑ Du Passé Je Suis Amoureux Toulon
ˑ Fedelissimi Toulon
ˑ Old Clan Toulon
ˑ Indians Tolosa Toulouse ˑ Ultras Roisters Valenciennes
ˑ Génération Rouge et Blanc Valenciennes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport coronavirus/covid-19 santé société fc sochaux-montbeliard aj auxerre dijon fco