Côte-d'Or : la course cycliste de Pouillenay a pu malgré tout se tenir

Alors qu'un troisième confinement vient de débuter, beaucoup de clubs se posent la question de la poursuite des compétitions amateurs. À Pouillenay, en Côte-d'Or, le grand prix de cyclisme a pu avoir lieu ce lundi 5 avril, avec un protocole sanitaire adapté.

L'autorisation préfectorale est arrivée quelques jours seulement avant l'événement.
L'autorisation préfectorale est arrivée quelques jours seulement avant l'événement. © Romain Liboz / France Télévisions

Près de deux-cents coureurs amateurs agglutinés en pleine période de confinement, sur des routes très étroites de Côte-d'Or. L'image a de quoi surprendre. Pourtant le Grand Prix cycliste de Pouillenay a bien eu lieu ce lundi 5 avril 2021.

Peu de monde croyait au maintien de l'événement. "Je pensais que ça allait être annulé quelques jours avant. J'avais déjà prévu dans ma tête de ne pas courir. Mais finalement la course a bien lieu, tant mieux, confie Romain Barthoulot, membre de l'Amicale cycliste bisontine. C'est important de courir, de garder le rythme, de garder la motivation."

Pourtant, tout n'était pas gagné pour les organisateurs de la Pédale semuroise. L'autorisation préfectorale a été signée vendredi, trois jours avant le début de l'épreuve, avec un protocole sanitaire très strict. Le masque est obligatoire, le public est interdit au bord des routes. Et pas de coureur pour le retrait des dossards. "Pour la remise des dossards, les directeurs sportifs sont obligés de venir. Ils rentrent d'un côté, ils repartent de l'autre, précise l'organisateur Anthony de Vecchi. On est obligés de tout faire dans des enveloppes pour éviter qu'il y ait trop de manipulations."

Seule l'élite autorisée à concourir

Une autre mesure exceptionnelle a été prise cette année. Seuls les clubs de l'élite amateur ont été autorisés à participer à la course. Comme les Macadam's Cowboys, venus tout droit de Lorraine. "Ce sont des coureurs qui espèrent passer professionnel un jour. Pour passer professionnel un jour, il faut pouvoir courir et faire des résultats, indique Valéry Vermion, directeur sportif des Macadam's Cowboys. Aujourd'hui, on est dans une situation tendue parce qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait. Peut-être que les courses vont s'arrêter, peut-être pas. Chaque course, chaque dimanche, il y a un enjeu."

Après Pouillenay, les autres courses organisées dans la région vont-elles pouvoir se tenir ? La classique Dijon-Auxonne-Dijon prévue dimanche prochain n'a pas encore été confirmée.

durée de la vidéo: 01 min 53
Côte-d'Or : la course cycliste de Pouillenay a pu malgré tout se tenir

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport covid-19 santé société