Beaune : un historial de la mémoire franco-américaine inauguré jeudi 8 septembre

On le sait peu mais pendant la Première Guerre mondiale, Beaune a compté plus de soldats américains que d'habitants. En 1918, en effet, un immense camp avec un hôpital militaire y était installé. Jeudi 8 septembre 2016, un lieu de mémoire sera inauguré pour rappeler cette page d'histoire.

Par Maryline Barate

Pourquoi à Beaune ?

Beaune n'avait pas été choisie au hasard. Son emplacement au carrefour d'importants axes de communication intéressait le haut-commandement américain.


Ce camp américain est terminé un an après l'entrée en guerre des Américains dans le conflit, c'est-à-dire en avril 1918. Cet hôpital militaire, réparti sur 60 hectares, a accueilli jusqu'à 12.000 blessés, engagés sur le front entre la Somme et Verdun. Il fonctionnera brièvement en raison de l’armistice signé le 11 novembre 1918. Après guerre, le camp deviendra le siège d'une université américaine temporaire accueillant les étudiants militaires.

Un quartier d'habitations et d'ateliers

Après le départ des forces US, les barraquements sont vendus. Ils deviennent un quartier d'habitations ou des ateliers. D'autres sont démolis. C'est pour évoquer cette page d'histoire méconnue que le projet d'historial a été porté par la municipalité. C'est dans une ancienne barraque rénovée qu'il développe sa collection d'archives. Il célèbre également l'amitié franco-américaine. D'ailleurs, l'an dernier pour la pose de la première pierre, le consul des Etats-Unis de Lyon était présent.

Le reportage d’A. Berger et I. Rivierre avec :
  • Guy L'Excellent, président du comité des fêtes du Camp Américain
  • Claude L'Excellent, habitant du quartier du Camp Américain
  • Alain Suguenot, député-maire de Beaune (LR)

 

Sur le même sujet

Un vrai faux Comté qui sème le doute

Les + Lus