L'ambroisie, "un vrai problème de santé publique" en Bourgogne et Franche-Comté

Publié le
Écrit par Agatha Njanji

Attention à l'ambroisie en Bourgogne-Franche-Comté. Du 15 au 30 juin, ce sont les journées de lutte contre l'ambroisie, une plante envahissante et allergène. Elle est de plus en plus présente dans notre région, en particulier dans la Nièvre, la Saône-et-Loire et le Jura.

Ne confondez pas cette plante avec la nourriture qui assurait l'immortalité aux dieux de l'Olympe dans la mythologie grecque. Cette ambroisie là risque de vous causer des allergies. Du 15 au 30 juin ce sont les journées de lutte contre l’ambroisie. À cette occasion, une mobilisation avec des représentants de l'ARS ou encore la FREDON (organisme à vocation sanitaire pour végétal) contre l’ambroisie s’est déroulée ce lundi 27 juin à Beaune (Côte-d’Or).

C’est une plante annuelle et envahissante dont le pollen cause de fortes réactions allergiques.  L’allergie à l’ambroisie apparaît après plusieurs années d’expositions. Elle est au plus haut niveau du curseur des allergies. D'après Valérie Vernaton-Perrin, ingénieure d'études sanitaires à l'agence régionale de santé (ARS), "l'ambroisie a un tel impact que l'enjeu en santé publique est très important".

Selon l'ARS les symptômes peuvent aller de la rhinite simple, à la conjonctivite, la trachéite ou encore l'appariation d'asthme voire son aggravation.

L’ambroisie envahit la région 

L’ambroisie fait partie de la catégorie des mauvaises herbes, elle vient d'Amérique du Nord. La mauvaise herbe est de plus en plus présente sur le territoire français dont la Bourgogne-Franche-Comté. L’Auvergne-Rhône-Alpes est la région française la plus touchée. C’est à cause de la proximité avec cette région que l’ambroisie a envahi la Bourgogne-Franche-Comté. 

Depuis 2021, l’ambroisie s’installe de plus en plus en Bourgogne-Franche-Comté, notamment dans la Nièvre, la Saône-et-Loire et le Jura.

L’ambroisie se propage particulièrement à cause des activités humaines comme les chantiers ou les déplacements de terre. Les graines d’ambroisie peuvent également être dispersées par les engins agricoles, les pneus de tracteurs ou les semelles de chaussures. D’ailleurs, on la retrouve le plus souvent sur les parcelles agricoles et les accotements routiers. 

À Ruffey-lès-Beaune, en Côte-d'Or, l'ambroisie n'a pas encore totalement colonisé le territoire, mais ça ne saurait tarder. La commune se trouve à la limite entre la Côte-d'Or et la Saône-et-Loire, l'un des départements les plus envahis par l'ambroisie en Bourgogne.

Patrick Schwirtz, adjoint au maire de Ruffey-lès-Beaune est le référent ambroisie de la commune. Son rôle est de mettre en garde la municipalité et la population sur la présence d'ambroisie et tout mettre en œuvre pour l'éradiquer. 

On craint une avancée au-delà de Ruffey-lès-Beaune, on est un peu sur un front de bataille. Si on ne stoppe pas l'ambroisie au niveau de notre commune, elle va se développer encore plus au nord.

Patrick Scwhirtz, adjoint au maire de Ruffey-lès-Beaune et référent ambroisie de la commune

Pour lui, si le nécessaire n'est pas fait, l'ambroisie risque, à moyen terme, de s'étendre à tout le pays.

Comment se débarrasser de l’ambroisie ? 

Il faut arracher la plante avant sa floraison, au mois de juin, si elle n’est pas déjà en fleur. Arracher permet d'éradiquer complètement la mauvaise herbe.

Nous travaillons dessus particulièrement depuis 5 ans, mais on sait que la problématique est antérieure, elle est arrivée en France dans les années 1860. Là il y a de plus en plus d'allergiques donc on se préoccupe plus de cette problématique.

Marine Haas, responsable formation et santé du végétal à la FREDON BFC

Pour pouvoir lutter contre l’ambroisie, il existe quatre  modes de signalement. Par mail à: contact@signalement-ambroisie.fr, par téléphone au : 0 972 376 888, sur le site internet : https://www.signalement-ambroisie.fr/ et via l’application mobile Signalement Ambroisie.

"Grâce à l’application vous pouvez signaler de l’ambroisie partout où vous êtes" indique Marine Haas.

Il suffit juste de prendre une photo de la plante et de renseigner des informations sur sa densité et l’emplacement de la plante. Grâce à la géolocalisation, le signalement sera directement reçu par le référent ambroisie de la commune.

Depuis 2018, un arrêté préfectoral indique que la lutte contre l'ambroisie est obligatoire, dans tous les départements de la région. "Tout ayant droit qui a de l'ambroisie sur son terrain doit la gérer, soit par arrachage, fauche ou traitement chimique" précise Marine Haas. "Il faut de préférence le signaler, comme les graines peuvent rester en dormance, ça nous permet d'avoir un historique de la localisation d'ambroisie sur le territoire".