• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Côte-d'Or : Rouvray accueille des familles syriennes ayant fui la guerre

Le centre d'accueil de demandeurs d'asile de Rouvray, en Côte-d'Or, compte trois familles syriennes.
Le centre d'accueil de demandeurs d'asile de Rouvray, en Côte-d'Or, compte trois familles syriennes.

Le centre d’accueil de demandeurs d’asile a ouvert ses portes en août 2016. Cette résidence accueille actuellement 23 personnes, originaires d'Albanie, du Kosovo ou encore de Syrie. Ces dernières familles ont fui un quotidien fait de bombardements et d’enrôlements de force.

Par Maryline Barate

A la recherche d'un havre de paix


Une équipe de France 3 Bourgogne a pu rencontrer deux familles syriennes hébergées au centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) de Rouvray, en Côte-d'Or. Elles ont décidé fuir leur pays en guerre, un quotidien terrifiant émaillé par les combats, les bombardements et, parfois, l'injonction de choisir son camp. Au prix d'un long périple, elles sont arrivées en France. Ces réfugiés vivent à Rouvray depuis quelques semaines en attendant que leur demande d'asile soit examinée. 

Qu’est-ce qu’un «hotspot»?


Les familles syriennes du CADA de Rouvray viennent toutes de ces «hotspots» grecs. En février 2016, la Grèce a ouvert plusieurs centres d'enregistrement et de sélection des migrants entrant dans l'Union européenne alors que les îles hellènes devaient faire à un flux migratoire sans précédent. 

Ils ont pu y rencontrer un officier en charge d’identifier parmi les réfugiés, entre ceux qui fuient des zones de guerre et peuvent légitimement bénéficier d'une protection internationale, et les migrants économiques. Dans leurs cas, il ne faisait aucun doute qu’ils fuyaient une zone de conflit. Ces familles ont alors accepté le principe de quotas européens d’accueil des migrants. Ils ont choisi huit pays européens parmi les destinations possibles. La France faisait partie de leur sélection.

Qu'en pensent les habitants de Rouvray ?


Ces ressortissants syriens sont reconnaissants d'avoir trouvé ainsi un logement, de l'aide, des cours de français et, pour certains, des amis parmi les habitants de Rouvray. Ainsi, dans cette petite commune de Côte-d'Or, les mentalités semblent avoir évolué.

A l'annonce de l'ouverture du CADA, le conseil municipal de l'époque avait voté contre. De nombreux habitants étaient également opposés au projet. Tout le monde avait estimé que le village n'avait pas été assez consulté. De nombreuses réunions ont ensuite eu lieu. Depuis, la méfiance s'est dissipée, la solidarité s'est manifestée. Des dons de matériel puériculture et de vêtements ont été faits par les habitants. Certains viennent échanger et discuter avec les réfugiés en partenariat avec les Restos du Cœur.

A terme, le CADA de Rouvray devrait accueillir 65 demandeurs d'asile.

Le reportage de T. Pfeiffer et S. Gripon avec :
  • Alan Rassoul, réfugié kurde syrien
  • Jnkidar Hassan, réfugié kurde syrien
  • Mohamad Abu Mgara, réfugié syrien
  • Annie Garcet, première adjointe au maire de Rouvray
Côte-d'Or : Rouvray accueille des familles syriennes ayant fui la guerre
Le centre d’accueil de demandeurs d’asile a ouvert ses portes en août 2016. Cette résidence accueille 23 personnes originaires d'Albanie, du Kosovo et aussi de Syrie. Ces familles ont fui un quotidien fait de bombardements et d’enrôlements de force.

 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus