• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

L’acteur Jean-Pierre Marielle est mort, il avait grandi à Dijon et dans l'Yonne

Jean-Pierre Marielle était un des parrains de la vente des vins des Hospices de Beaune en novembre 2008 / © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD
Jean-Pierre Marielle était un des parrains de la vente des vins des Hospices de Beaune en novembre 2008 / © AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

L’acteur et homme de théâtre Jean-Pierre Marielle est mort mercredi 24 avril 2019, à l’âge de 87 ans. Il avait joué dans une centaine de films comme Dupont Lajoie ou Coup de Torchon. Une personnalité au caractère rugueux qui a grandi dans l'Yonne et en Côte-d'Or.

Par B.L.

"Les César ? J'en ai rien à foutre!"


"Comment réussir quand on est con et pleurnichard", "Que la Fête commence", "Dupont Lajoie", "Les Galettes de Pont-Aven", "L'imprécateur", "Coup de Torchon", "Tenue de soirée", "Un, deux, trois, soleil", "La Petite Lili", "Les âmes grises"...
Ce sont quelques uns des plus célèbres films dans lesquels Jean-Pierre Marielle a tourné.

Il a été sept fois nominé aux César sans en remporter un seul. Mais ne rien obtenir dans les "comices agricoles télévisuels" lui était indifférent : "Les César ? J'en ai rien à foutre!", disait-il
.

Jean-Pierre Marielle le Bourguignon

 
Jean-Pierre Marielle a été scolarisé au lycée Carnot de Dijon de 1947 à 1950 de la classe de 3e à la première
Jean-Pierre Marielle a été scolarisé au lycée Carnot de Dijon de 1947 à 1950 de la classe de 3e à la première


Jean-Pierre Marielle était le fils d'un industriel de l'agroalimentaire et d'une mère couturière. Il a grandi en Bourgogne, à Précy-le-Sec, dans l'Yonne, et se rendait régulièrement dans la maison familiale qu'il a toujours conservée. Ses voisins le décrivent comme un bon vivant qui appréciait le bon vin et les balades à vélo. Parmi ses sites préférés, il y avait notamment Vézelay où il allait souvent. 

 

Jean-Pierre Marielle aimait venir se ressourcer dans la maison de sa grand-mère à Précy-le-Sec, dans l'Yonne, où il avait passé son enfance. 



Jean-Pierre Marielle a fait une partie de ses études à Dijon, où il était pensionnaire au lycée Carnot de 1947 à 1950 en classe de 3e, seconde et première moderne.

 
Le reportage de Mathieu Morel, Catherine Trotta et Rachel Nectoux


C'est un de ses professeurs de lettres qui l'aiguillera vers le théâtre. 
Il a fait le Conservatoire de Paris d'où il est sorti en même temps que Jean-Paul Belmondo, Bruno Cremer, Claude Rich, Françoise Fabian et Jean Rochefort, avec qui il sera ami toute sa vie. En 1953, il avait décroché son premier rôle dans "Le mariage forcé" (Molière). 
Avec Claude Régy, Delphine Seyrig et Jean Rochefort, il a contribué à populariser les auteurs anglo-saxons comme Edward Albee ou Harold Pinter. Il a aussi joué du Claudel, du Tchekhov ou du Pirandello tout comme des comédies de boulevard.

 
En 1975, Jean-Pierre Marielle avait tourné le film "Calmos" de Bertrand Blier, avec Jean Rochefort. Une partie du tournage avait eu lieu à La Bussière-sur-Ouche, en Côte-d'Or.



En novembre 2008, Jean-Pierre Marielle était un des présidents de la vente des vins des Hospices de Beaune. 

 
Jean-Pierre Marielle, aux côtés de Michel Blanc et de Sophie Vouzelau (première dauphine de miss France 2007), lors de la 148e vente aux enchères des hospices de Beaune en 2008 / © ARNAUD FINISTRE / MAXPPP
Jean-Pierre Marielle, aux côtés de Michel Blanc et de Sophie Vouzelau (première dauphine de miss France 2007), lors de la 148e vente aux enchères des hospices de Beaune en 2008 / © ARNAUD FINISTRE / MAXPPP


Un de ses derniers déplacements officiels à Dijon remonte à 2013 : il était venu présenter le film "Max" en compagnie d'autres acteurs du long métrage, Agathe Nathanson et JoeyStarr et de la réalisatrice Stéphanie Murat.

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

toute l'actu théâtre

Double meurtre à Romenay : pourquoi Clément Guérin a-t-il pu quitter l’hôpital de Sevrey ?

Les + Lus