Au feutre et à l'aquarelle, les "Urban sketchers" croquent les rues de Dijon

400 membres des "Urban sketchers", des dessinateurs urbains, convergent du 30 mai au 2 juin à Dijon pour croquer les rues. Aquarelle, stylo, feutres, crayons... Toutes les niveaux, techniques et formats sont acceptés.

Venu des Yvelines, Jean-Paul a été inspiré par le début de la rue de la Préfecture à Dijon.
Venu des Yvelines, Jean-Paul a été inspiré par le début de la rue de la Préfecture à Dijon. © Valentin Pasquier/France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Durant ce week-end du 30 mai au 2 juin, on les croise dans tout le centre-ville de Dijon. Juchés sur des chaises pliables, carnets sur les genous, près de 400 dessinateurs vont réaliser, pendant ces trois jours, des croquis des rues de la capitale bourguignonne.

Cette concentration de carnettistes n'est pas anodine : Dijon a été désignée pour la réunion annuelle de la communauté des "Urban sketchers", des dessinateurs, professionnels ou amateurs, qui affectionnent le croquis urbain et réalisé sur place. "Cette année nous sommes à Dijon, mais on s'est déjà rencontrés à Lorient, à Bordeaux, à Strasbourg, à Aix. On se connaît un peu par internet, mais là c'est l'occasion de se rencontrer véritablement," confie Frank, venu d'Annecy.

 
Jean-Paul, du Morbihan, a choisi de dessiner la place François-Rude à l'encre de Chine et à l'aquarelle.
Jean-Paul, du Morbihan, a choisi de dessiner la place François-Rude à l'encre de Chine et à l'aquarelle. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Arrivé d'Annecy, Frank s'est posté rue de la Liberté pour en croquer les maisons à colombages.
Arrivé d'Annecy, Frank s'est posté rue de la Liberté pour en croquer les maisons à colombages. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Magali, de la région parisienne, a été impressionnée par l'architecture de Dijon, qui offre de nombreux sujets intéressants à dessiner. Elle travaille au feutre noir avec quelques touches d'aquarelle.
Magali, de la région parisienne, a été impressionnée par l'architecture de Dijon, qui offre de nombreux sujets intéressants à dessiner. Elle travaille au feutre noir avec quelques touches d'aquarelle. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Jean-Claude, alias "Croquineur" et habitué à peindre les villes de l'Eure et des Yvelines où il habite - notamment Les Andelys et Giverny - a été inspiré par le départ de la rue de la Préfecture à Dijon.
Jean-Claude, alias "Croquineur" et habitué à peindre les villes de l'Eure et des Yvelines où il habite - notamment Les Andelys et Giverny - a été inspiré par le départ de la rue de la Préfecture à Dijon. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Arrivée de Montpellier en fourgon avec des amis, Brigitte s'est installée en haut de la tour Philippe-le-Bon pour croquer les toits dijonnais, puis est redescendue pour dessiner le bâtiment d'en bas.
Arrivée de Montpellier en fourgon avec des amis, Brigitte s'est installée en haut de la tour Philippe-le-Bon pour croquer les toits dijonnais, puis est redescendue pour dessiner le bâtiment d'en bas. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Ancienne Dijonnaise et aujourd'hui installée à Aix-en-Provence, Catherine a trouvé sa ville d'origine métamorphosée. Elle a choisi de dessiner le square des Ducs et la statue de Philippe le Bon.
Ancienne Dijonnaise et aujourd'hui installée à Aix-en-Provence, Catherine a trouvé sa ville d'origine métamorphosée. Elle a choisi de dessiner le square des Ducs et la statue de Philippe le Bon. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté

 

Une participation libre

Cette session française des Urban sketchers, organisée par le chapitre de Bourgogne-Franche-Comté, a rassemblé des Français, mais aussi des Belges, Espagnols et Allemands. "Nous avons par une amie qu'on dessinait ce week-end à Dijon, et on s'est dit qu'il ne fallait qu'on rate ça pour rien au monde. C'est une ville magnifique !" confie en allemand Sabine, venue avec son mari Klaus d'Oberkirch, située à quelques kilomètres de Strasbourg, derrière la frontière.

 
Ils sont venus de la France entière et parfois de l'étranger pour venir dessiner ensemble les rues de la capitale bourguignonne.
Ils sont venus de la France entière et parfois de l'étranger pour venir dessiner ensemble les rues de la capitale bourguignonne. © Valentin Pasquier / France 3 Bourgogne-Franche-Comté


"230 personnes sont venues ce matin," explique Marie-Odile Mourel, l'une des organisatrices de l'événement, à la salle Devosge qui sert de quartier général à l'événement. Il n'y a aucune inscription et c'est une libre participation". Pour prendre part à l'opération, il suffit de venir se présenter à l'accueil de la salle Devosge avec son matériel.

"On a prévu des parcours indicatifs sur des thèmes particuliers : les hôtels particuliers, les toits bourguignons, les parcs ou encore les bâtiments modernes, énumère Christine Deschamps. Le soir, on se retrouve à la fin de la journée pour comparer nos carnets. Ça nous permet de voir comment plusieurs personnes ont interprêté le même sujet !" L'organisation propose même aux participants de se retrouver autour d'un repas  Un événement idéal pour découvrir la ville si on possède une âme d'artiste.

 
Connaissez-vous les "Urban Sketchers" ? ©France 3 Bourgogne-Franche-Comté
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture