• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

C’est leur truc : ils sont fans de vinyles

© Pixabay
© Pixabay

En 2017, trois millions de vinyles ont été vendus en France. L’engouement pour ce type de disques ne faiblit pas, notamment chez les nouvelles générations.

Par Valentin Chatelier

Il est tombé dedans quand il était petit. André-Claude Desvignes, 71 ans, est fan de vinyles depuis son enfance. L’avènement des cassettes, CD et autres téléchargements n’ont rien changé à sa passion.

Les vinyles lui rappelle une époque, celle de ses 20 ans, rythmée par les slows, le rock, le madison… L’ancien disquaire possède plus de mille vinyles, dans des genres différents : jazz, blues, ou encore rock.
 

12% du marché du disque


Le vinyle était donné pour mort à la fin des années 1980 avec l’arrivée du CD. Mais le disque noir a refait surface. En 10 ans, le chiffre d’affaire dégagé par le vinyle a bondi, passant de 0,6 à 12% du marché du disque.

Les jeunes, qui n’ont pas connu l’âge d’or du vinyle, semblent de plus en plus à être séduits. Pierre-Yves Descamps, disquaire à Dijon depuis un an, voit cet engouement. "Je suis toujours surpris quand j’ai un jeune de 14-15 ans qui franchit la porte pour regarder de la musique indépendante ici. C’est toujours un plaisir. Et je pense que ça existera toujours. Je ne m’attendais pas forcément à ce qu’il y ait un engouement comme ça chez les plus jeunes", note-t-il.

En 2017, trois millions de vinyles ont été vendus. C’est beaucoup, mais encore loin des 23 millions de CD vendus dans le même temps.


Un reportage de Jean-Christophe GALEAZZI et Florie COTENCEAU avec
André-Claude Desvignes, passionné de vinyles
Pierre-Yves Descamps, disquaire
 
C’est leur truc : ils sont fans de vinyles

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Exposition "Mille milliards de fourmis" au Pavillon des Sciences de Montbéliard

Les + Lus