Coronavirus : préparez votre voiture à la sortie de confinement

On n'y pense pas forcément, mais nos véhicules peuvent souffrir quelque peu d'être immobilisés trop longtemps. Au garage ou sur une place de stationnement, il est préférable de s'en occuper un peu afin d'éviter certains problèmes.
La batterie de votre véhicule, le liquide de refroidissement, l'huile moteur, les pneus... Voilà ce à quoi vous devez faire attention pour que votre véhicule soit en bon état de marche au moment où en aurez à nouveau besoin.


♦ Sauvegarder la batterie

​​​​​​Il faut le savoir, même quand votre véhicule est à l'arrêt la batterie continue à fonctionner. Elle alimente des composants électriques. Ce sont par exemple les veilleuses de nuit situées dans les portières ou encore des éléments du tableau de bord. Conséquence : la batterie se décharge lentement mais sûrement. 

⇒ Faire tourner le moteur
Afin d'éviter de vous retrouver avec une batterie à plat, il suffit de faire tourner un peu le moteur. Au moins une fois par semaine conseille Henri Soyer, garagiste mécanicien rue d'Auxonne à Dijon.

Si votre véhicule est dans un garage, faites tourner le moteur mais attention pas plus de deux à trois minutes, car les gaz d'échappements sont toxiques. 

Si votre véhicule stationne en plein air vous pouvez laisser le moteur tourner un peu plus longtemps : jusqu'à 10 minutes.

⇒ Débrancher la batterie
Plus radicalement, vous pouvez aussi tout simplement débrancher la batterie. En principe, c'est facile. Tout dépend de l'endroit où elle se trouve. Elle peut être facilement accessible ou au contraire cachée, dans le coffre de certains types de véhicules.

Attention, quand vous aurez débranché la batterie, vous ne pourrez plus ouvrir ou fermer le véhicule avec une carte ou une clé intégrée.

Nicolas Martin, garagiste mécanicien rue de la Fontaine à Dijon, conseille de procéder ainsi :
- ouvrir le capot du véhicule.
- fermer la voiture avec la clé de secours.
 - débrancher la batterie et enfin fermer le capot, bien sûr.

Pour débrancher une batterie, il faut déconnecter les cosses (pôles positif et négatif ), ce qui peut se faire en un seul geste si votre batterie est équipée d'un levier spécialement prévu pour ça.

A noter que les batteries de nos véhicules peuvent lâcher sans prévenir si elles sont exposées aux très fortes chaleurs d'été ou à un grand coup de froid en hiver. L'âge du véhicule entre aussi en ligne de compte.


♦ Vérifier les niveaux

Ce geste d'entretien doit se faire régulièrement, confinement ou pas, au moins une fois par mois. Il s'agit du liquide de refroidissement et de l'huile moteur.

Quand un véhicule reste longtemps immobilisé, les joints peuvent sécher et occasionner une fuite.

Ayez toujours un bidon de ces liquides à disposition. Il suffit simplement d'en rajouter s'il en manque. Complétez jusqu'au niveau de la jauge normalement indiquée sur le réservoir.

Pensez aussi pendant que vous y êtes à vérifier le niveau de liquide pour les essuie-glaces.
 

♦ Attention aux pneus

Si le véhicule ne bouge pas pendant plusieurs semaines, les pneus peuvent se déformer à l'endroit où ils sont en contact avec le sol. Ils vont s'aplatir.

Afin de conserver vos pneus en bon état, il faut juste faire avancer ou reculer un peu le véhicule de façon à changer le positionnement des pneus.

Pensez enfin, à passer dans une station de gonflage dès que vous le pourrez, pour vérifier la pression de vos pneus.
L'automobile, un secteur en graves difficultés
Quelques garagistes parmi ceux que nous avons contactés pour cet article nous ont parlé de leur baisse de chiffre d'affaires due au confinement. Alors qu'ils sont habituellement débordés de travail dans leurs ateliers, aujourd'hui ils n'ont plus que quelques rares clients. Plus personne ne se déplace en ce moment. 

Cette situation menace directement la viabilité de ces entreprises. La Conseil National des Professionnels de l'Automobile  (CNPA) a alerté le Gouvernement dans un courrier officiel au lendemain de l'annonce du prolongement du confinement jusqu'au 11 Mai.

 "La situation alarmante des services de l'automobile nécessite une redémarrage progressif des activités, avec l'appui de l'Etat auprès du secteur afin de réunir les conditions nécessaires à ce redémarrage". 

Le CNPA représente la 5ème branche économique de France avec 142 000 entreprises de proximité et 500 000 emplois non délocalisables.

Il demande la prorogation de certaines aides au moins jusqu'à l'été, l'exonération des charges sociales et fiscales notamment pour les TPE et PME qui seront exangues, ou la révision du dispositif de prime à la conversion pour relancer la consommation et le déstockage de véhicules.

Le CNPA souhaite enfin que cet éventail de mesures d'accompagnement économique soit assorti d'un "Plan de Relance Rapide et Responsable" (baptisé 3 R), élaboré en concertation entre l'Etat, l'industrie et les services automobiles.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile économie confinement : conseils pratiques santé société